Programme B
Programme B
Nov 24, 2020
Les Skyblogs, l'adolescence du web | Épisode 4
Play • 16 min

Épisode 4 | Le web était plus simple


C’était les prémices du web d’aujourd’hui, l’avant-garde des réseaux sociaux : les Skyblogs, plateforme créée par la radio « rap et r’n’b non stop ». Blogs personnels et journaux de moins en moins intimes, ayant vu naître les selfies, les commentaires, la viralité… Et tout ce qui fait l'internet que nous connaissons toutes et tous.


Cette année, les Skyblogs fêtent leurs 18 ans, et passent à l’âge adulte. L’occasion pour les ex-ados que nous sommes de réfléchir à nos pratiques numériques passées et présentes. 


Alors, internet, c’était comment avant ?


« Les Skyblogs, l’adolescence du web » est une série de Lucie Ronfaut réalisée par Solène Moulin.


CRÉDITS

Programme B est un podcast de Binge Audio présenté par Thomas Rozec. Ces épisodes ont été produits en novembre 2020. Réalisation : Solène Moulin. Production et édition : Lorraine Besse. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier et Thomas Steffen (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

ARTE Radio - Nouveautés
ARTE Radio - Nouveautés
ARTE Radio
Bouffées de chaleur
À l’arrivée de tes premières règles, à 13 ans en moyenne, te voilà devenue femme, ma fille… Et cela jusqu’à ta ménopause - en grec dans le texte, « arrêt des règles » - qui te tombera dessus autour de la cinquantaine. Un mini-évènement intime que Valérie découvre accompagné de bouffées de chaleur à répétition. Pourquoi ne lui en a-t-on jamais parlé ? Pourtant 14 millions de Françaises sont ménopausées. Environ un quart de ces femmes vivent ou ont vécu des effets secondaires physiques gênants, voire handicapants, ou même flippants. Le sujet n’est plus si tabou : les réseaux sociaux regorgent de conseils pour bien vivre sa ménopause, de forums et de blogs de ménopausées épanouies… Les laboratoires pharmaceutiques vendent des hormones se substituant à celles que nos corps ne fabriquent plus. Comme ça ne lui suffit pas, Valérie mène sa petite enquête : au théâtre de la Madeleine pour une comédie musicale intitulée « Ménopause », puis auprès de sa famille, de ses amies, d’une gynécologue spécialisée. Elle croisera quelques baleines, l'autre animal ménopausé, mais aussi des Japonaises qui la vivent mieux, et comprendra que la ménopause n’est que la pointe émergée de l’iceberg. Derrière ce phénomène naturel se cache un phénomène social : la manière pas toujours joyeuse dont nous considérons l’entrée des femmes dans la vieillesse. Vous l’aurez compris, Valérie Ganne est récemment ménopausée. Journaliste, elle a longtemps travaillé pour la presse cinéma, papier et internet. Elle a réalisé un documentaire et un web-documentaire, a co-écrit des livres sur le féminisme et sur le cinéma d’animation français. "Bouffées de chaleur" est son premier podcast. Avec la participation de Christine Khandjian, Dominique Magloire, Marianne Viguès, Marion Posta, comédiennes ; de Danielle Hassoun, gynécologue obstétricienne ; des douze amies du Women Forum ; de Chantal et Robert, Victor, Isabelle, Sedef, Gladys. Merci à Stella Pire, à Benoît, et à l’atelier Podcasts d’Émergence où ce podcast a été initié. Biblio : - Françoise Héritier, "Masculin Féminin", Éditions Odile Jacob - Daniel Delanoë, "Sexe, croyances et ménopause", Hachette Littératures - Cécile Charlap, "La fabrique de la ménopause", CNRS Editions Enregistrement : juin, octobre, 16 novembre 2020 - Réalisation : Arnaud Forest - Texte et voix : Valérie Ganne - Illustration : Virginie Berthemet - Musique : Victor Bertin - Production : ARTE Radio
35 min
Kiffe ta race
Kiffe ta race
Binge Audio
#59 - L'art peut-il être raciste ?
Nombreuses sont les voix prêtes à affirmer que non, l’art ne peut pas être raciste. Derrière cette posture, un déni - très français - autour du barbouillage (blackface en anglais), de la perpétuation des stéréotypes racistes dans les représentations artistiques contemporaines et de l’invisibilisation des artistes non-Blancs. Qu’est-ce que ce déni nous révèle du rapport de la France à son histoire ? D’où provient cette spécificité française de brandir les libertés individuelles face au racisme systémique ? Comment ancrer en France des débats que certain·es estiment “importés des États-Unis” ? Après avoir été saisie par l’imagerie raciste d’une fresque d’Hervé di Rosa qui commémore la première abolition de l’esclavage à l’Assemblée Nationale, Mame-Fatou Niang s’est emparée de ce sujet pour dénoncer les angles morts de l’histoire coloniale française. Cette enseignante chercheuse à l’Université Carnegie-Mellon de Pittsburgh est l’invitée de Rokhaya Diallo et Grace Ly.  RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE Retrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/ CRÉDITS  Kiffe ta race est un podcast de Binge Audio animé par Rokhaya Diallo et Grace Ly. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Shkyd. Chargée de production : Camille Regache. Chargée d’édition : Naomi Titti. Identité graphique : Manon Louvard (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
37 min
Les couilles sur la table
Les couilles sur la table
Binge Audio
La politique, d'homme à homme
Donald Trump, Jair Bolsonaro, Viktor Orbán et même Emmanuel Macron… Dans la sphère gouvernementale, nombreux sont ceux qui incarnent le pouvoir politique comme un pouvoir prédateur, vertical et viriliste. Quels sont les traits d’un leadership de domination patriarcale ? Comment l’exercice du pouvoir politique est-il imprégné par la masculinité hégémonique ? En quoi ce type de gouvernance est-il délétère pour les systèmes démocratiques ? Comment imaginer un pouvoir politique fondé sur l’inclusion, la coopération et la responsabilité collective ?  Pour répondre à ces questions, Victoire Tuaillon reçoit Marie-Cécile Naves, docteure en sciences politiques et directrice de recherches à l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques). Dans son essai La démocratie féministe. Réinventer le pouvoir (éd. Calmann Levy, 2020), l’invitée explique en quoi les pensées et les pratiques féministes sont indispensables pour renouveler nos démocraties. OEUVRES DE L’INVITÉE  Marie-Cécile Naves, La démocratie féministe. Réinventer le pouvoir (éd. Calmann Levy, 2020)  Marie-Cécile Naves, Trump, la revanche de l’homme blanc (éd. Textuel, 2018) OEUVRES D’ART RECOMMANDÉE PAR L’INVITÉ En plus du poème « Le Roi des Aulnes » de Johann Wolfgang von Goethe qu’elle cite dans son ouvrage La démocratie féministe, Marie-Cécile Naves recommande « Marguerite au rouet », un poème de Johann Wolfgang von Goethe mis en musique par Franz Schubert, d’après la pièce Faust. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION  Retrouvez toutes les références sur https://www.binge.audio/ CRÉDITS   Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Cet entretien a été enregistré aux studios de Binge Audio (Paris 19e). Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira. Générique : Théo Boulenger. Chargée de production : Camille Regache. Chargée d’édition : Naomi Titti. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
41 min
Bouffons
Bouffons
Nouvelles Écoutes
#119 - Avec Joël, l'eau des pois chiches devient blancs en neige
[Cet épisode inaugure un petit changement éditorial, chez Bouffons. Désormais, la norme sera de vous proposer des épisodes construits autour d'une seule personne invitée. L'occasion pour nous de resserrer nos angles et de vous offrir des sujets plus précis, articulés autour d'une discussion unique.] Connaissez-vous l’aquafaba ? Il s’agit de la contraction des mots latins « aqua » (eau) et « faba » (fève). L’aquafaba, c’est ce liquide pas très ragoûtant dans lequel baignent les pois chiches. La plupart du temps, cette eau un peu trouble finit au fond de nos éviers. Mais depuis quelques années, une manière de lui offrir une seconde vie apparaît dans les livres de recettes végétaliennes et/ou zéro déchet : cette eau peut être battue en neige, comme des blancs d'œufs. Idéal pour faire une mousse au chocolat, une île flottante ou des meringues sans casser le moindre œuf !Cette astuce est un grand pas pour la pâtisserie végane. On la retrouve tellement partout qu'on pourrait croire qu'elle existe depuis toujours. Pourtant, elle n'a été découverte qu'en 2014, par un Français, un certain Joël Roessel. Lorsqu'il n'est pas sur scène à l'opéra, ce ténor originaire d'Alsace joue au petit chimiste dans sa cuisine. Émilie Laystary lui a demandé ce que ça fait d'être « le découvreur des blancs de pois chiche ». Les références de l’épisode :  * La page Wikipédia de l'Aquafaba, grâce à laquelle on a découvert Joël Roessel : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aquafaba * « Révolution végétale », le blog culinaire de Joël Roessel  * La recette des îles flottantes de Joël : http://www.revolutionvegetale.com/fr/non-classe/ile-flottante-de-chaville-2/ * La recette dont Joël est le plus fier : http://www.revolutionvegetale.com/fr/desserts/maki-fraise-citron-confit-vegane/— « L’aquafaba : une alternative végane aux oeufs », Alternativi (2019)  * En 2015, c'est l'ingénieur états-unien Goose Wohlt qui a nommé « aquafaba » l'eau de cuisson des pois chiches https://www.nytimes.com/2016/05/11/dining/aquafaba-vegan-egg-substitute.html * Les fromages végétaux évoqués par Joël Roessel : Cashewbert lancé par Anderson Santos https://www.cashewbert.com/en/ : la fromagerie végétale Jay & Joy https://www.jay-joy.com et « Jeanne », leur bleu végétal réalisé à partir de lait d'amande fermenté et affiné * Le pickle back, le mélange whisky — eau de cornichon dont parle Émilie Laystary https://www.thespruceeats.com/how-to-make-a-pickleback-shot-4156982 (recette en anglais) Bouffons est un podcast de Nouvelles Écoutes, animé par la journaliste Émilie Laystary avec l’aide en coulisses de Cassandra de Carvalho et Charline Yao.  Montage et mixage par Thibault Delage au studio l'Arrière Boutique Générique réalisé par Aurore Meyer Mahieu
21 min
Slate.fr
Slate.fr
Slate.fr
Attention, un Trump peut en cacher un autre
Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les actes, puisque les camions de déménagement sont enfin arrivés à la Maison-Blanche. La transition entre les administrations est en train de se dérouler sans trop de heurts. Et pourtant, dans les derniers jours de sa présidence, et malgré son absence de Twitter, Trump n'a jamais été aussi présent. Le futur ex–président est au cœur des débats à la Chambre des représentants. Elle a lancé, et c'est historique, une deuxième procédure de destitution. Elle n'aboutira évidemment pas avant l'entrée en fonction de Biden. Si elle passe le Sénat, elle pourrait bien débarrasser les États-Unis de Donald Trump pendant un moment. Tout cela se déroule sur une Amérique clivée comme jamais, au point que le FBI redoute des explosions de violence aux quatre coins du pays, le 20 janvier. La destitution de Donald Trump va-t-elle aboutir? Trump ne pourra-t-il plus jamais se présenter? Son procès va-t-il entacher le début du mandat de Joe Biden? Peut-on imaginer que Donald Jr., un de ses deux fils, puisse un jour prendre le relais? Vous pouvez (re)lire l'article de Slate.fr. cité dans ce podcast en cliquant ici. Réponses dans Le Monde devant soi un podcast hebdomadaire sur l'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales. Si vous aimez Le Monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Musique: «Believer (Saeptem LMDS MiniEdit)», Silent Partner Réalisation et montage: Aurélie Rodrigues
29 min
Mansplaining
Mansplaining
Slate.fr
Pourquoi les hommes manquent d'empathie
Faire preuve d'empathie, c'est tenter de savoir ce que ressent autrui. Une qualité résolument féminine, souvent enseignée aux petites filles mais laissée de côté dans l'éducation des garçons. Et si 2021 était l'année au cours de laquelle les hommes apprenaient enfin à essayer de comprendre les émotions des autres? Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes. Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: Ted Lasso (Apple TV) High Maintenance (OCS) Docteur La Peluche, S02E30, «Crise de timidité», Disney Plus Bastien Mirandel, «Dans les écoles belges et danoises, on apprend l'empathie en cours», Neon Mag, 18 février 2019 «Une école bruxelloise dispense un cours d'empathie à ses élèves: en quoi cela consiste-t-il?», RTL Info, 10 février 2019 INSEE, Secteurs féminisés: la parité s'éloigne encore, 10 juillet 2020 Julie Grezes, «Les différentes composantes de l'empathie», YouTube, 2 avril 2020   Musique: «Warm Sea», Savvier
16 min
Profils
Profils
ARTE Radio
Bouffées de chaleur
Rions un peu avec la ménopause À l’arrivée de tes premières règles, à 13 ans en moyenne, te voilà devenue femme, ma fille… Et cela jusqu’à ta ménopause - en grec dans le texte, « arrêt des règles » - qui te tombera dessus autour de la cinquantaine. Un mini-évènement intime que Valérie découvre accompagné de bouffées de chaleur à répétition. Pourquoi ne lui en a-t-on jamais parlé ? Pourtant 14 millions de Françaises sont ménopausées. Environ un quart de ces femmes vivent ou ont vécu des effets secondaires physiques gênants, voire handicapants, ou même flippants. Le sujet n’est plus si tabou : les réseaux sociaux regorgent de conseils pour bien vivre sa ménopause, de forums et de blogs de ménopausées épanouies… Les laboratoires pharmaceutiques vendent des hormones se substituant à celles que nos corps ne fabriquent plus. Comme ça ne lui suffit pas, Valérie mène sa petite enquête : au théâtre de la Madeleine pour une comédie musicale intitulée « Ménopause », puis auprès de sa famille, de ses amies, d’une gynécologue spécialisée. Elle croisera quelques baleines, l'autre animal ménopausé, mais aussi des Japonaises qui la vivent mieux, et comprendra que la ménopause n’est que la pointe émergée de l’iceberg. Derrière ce phénomène naturel se cache un phénomène social : la manière pas toujours joyeuse dont nous considérons l’entrée des femmes dans la vieillesse. Vous l’aurez compris, Valérie Ganne est récemment ménopausée. Journaliste, elle a longtemps travaillé pour la presse cinéma, papier et internet. Elle a réalisé un documentaire et un web-documentaire, a co-écrit des livres sur le féminisme et sur le cinéma d’animation français. "Bouffées de chaleur" est son premier podcast. Avec la participation de Christine Khandjian, Dominique Magloire, Marianne Viguès, Marion Posta, comédiennes ; de Danielle Hassoun, gynécologue obstétricienne ; des douze amies du Women Forum ; de Chantal et Robert, Victor, Isabelle, Sedef, Gladys.Merci à Stella Pire, à Benoît, et à l’atelier Podcasts d’Émergence où ce podcast a été initié. Biblio :- Françoise Héritier, "Masculin Féminin", Éditions Odile Jacob- Daniel Delanoë, "Sexe, croyances et ménopause", Hachette Littératures- Cécile Charlap, "La fabrique de la ménopause", CNRS Editions Enregistrements : juin, octobre, 16 novembre 2020 - Réalisation : Arnaud Forest - Texte et voix : Valérie Ganne - Illustration : Virginie Berthemet - Musique : Victor Bertin - Production : ARTE Radio
35 min
Le goût de M
Le goût de M
Le Monde
#27 Camille Cottin
Camille Cottin est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. La comédienne, qui fait la voix de 22 dans le nouveau film de Pixar Soul (Disney +) et sera prochainement à l'affiche de Stillwater de Tom McCarthy aux côtés de Matt Damon, a répondu depuis son appartement parisien aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia. Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale.  Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde. Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale  Camille Cottin évoque son enfance à Paris, entre un père peintre soixante-huitard et une mère affranchie, éternelle amoureuse, qui refera sa vie avec un analyste financier avant de s'installer dans les Pouilles en Italie avec son dernier compagnon, comme un grand terrain de jeu. « Je n'étais pas totalement dans la réalité », résume celle qui se passionne alors pour Grease ou Chantons sous la pluie. C'est au théâtre plus qu'au cinéma qu'elle fera ses débuts de comédienne – « le rapport à la caméra, c'est quelque chose qui a été difficile » – avant de se faire connaître d'un plus large public avec la pastille « Connasse », diffusée sur Canal +. « Je ne me rendais pas compte qu'on allait m'appeler Connasse peut-être jusqu'à la fin de ma vie. » Admiratrice de Louis de Funès, l'ancienne enfant turbulente qui confesse avoir un souci avec l'autorité s'épanouit désormais dans les rôles anticonformistes, comme l'agente artistique Andrea Martel de la série Dix pour cent, que sa « virilité rend sexy ». « L'expression de la puissance féminine me plaît », jure l'actrice qui cite King Kong Théorie de Virginie Despentes et Sorcières de Mona Chollet comme deux de ses livres de référence. Un féminisme qu'elle intellectualise aujourd'hui mais qu'elle retrouve déjà en filigrane dans certains goûts affichés plus jeune, comme ce coup de foudre développé au cinéma pour Bagdad Café. Un film, explique-t-elle, qui développait déjà une réflexion intersectionnelle. Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal) Réalisation : Sulivan Clabaut Musique : Gotan Project    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
5 min
Le Book Club
Le Book Club
Louie Media
Lisa Guez : Les vertiges des contes
Lisa Guez est metteuse en scène, dramaturge et enseignante-chercheuse. Son dernier spectacle Les femmes de Barbe Bleue est présenté au CENTQUATRE-PARIS. Il est lauréat du prix du jury et du prix des lycéens au Festival Impatience 2019: “On a repris le conte de Perrault et on a essayé de voir, à l’intérieur de ce conte, ce qui nous parlait encore aujourd’hui et comment on pourrait tisser des trajectoires de femmes de Barbe Bleue d’aujourd’hui” Dans cet épisode du Book Club, elle s’enregistre en note vocale dans deux lieux différents: allongée sur le grand lit d’un appart hôtel à Bordeaux et dans un appartement parisien pendant que sa machine à laver tourne. Elle nous raconte Conte de celui qui s’en alla pour connaître la peur des frères Grimm. Un conte “extrêmement étrange, très très foisonnant. Je pense que, du coup, cette dimension foisonnante et cette étrangeté fait qu’il marque moins l’esprit enfantin que des contes plus classiques”. L’histoire d’un homme qui part découvrir le monde dans le seul but de ressentir le frisson: “On peut comparer ça à quelqu’un qui décide de devenir, par exemple, artiste”.  Ces prochaines semaines, vos épisodes du Book Club donnent la parole à des créatrices programmées dans ce festival. Plus que jamais aujourd’hui, il est important de soutenir la culture. Comme le dit Lisa Guez : “Le Covid est arrivé et pour le moment on fait très peu de notre tournée. Donc le festival Les Singulie.re.s, on l’attend un peu comme le Messie parce qu’on a extrêmement envie de reprendre notre tournée au CENTQUATRE-Paris. On a beaucoup beaucoup beaucoup de désirs et on a beaucoup beaucoup d’espoirs sur les dates qu’on va pouvoir jouer enfin”. Le Book Club est un podcast présenté par Agathe le Taillandier. Oriane Olivier a envoyé le questionnaire de cette interview à Lisa Guez. Maud Benakcha est à l’édition et à la coordination du Book Club. Elle a par ailleurs fait le montage de cet épisode. Jean-Baptiste Aubonnet en a fait le mixage. Mélodie Lauret et Antoine Graugnard ont composé la nouvelle musique du générique du Book Club. Cet épisode est également rendu possible grâce à Maureen Wilson, responsable éditoriale, Marion Girard, responsable de production, Mélissa Bounoua, directrice des productions et Charlotte Pudlowski, directrice éditoriale. Le Book Club est une production de Louie Media.  La retranscription de l’épisode est disponible ici.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
19 min
Quoi de Meuf
Quoi de Meuf
Nouvelles Écoutes
#116 - QDM de Poche - Le documentaire "Petite Fille" de Sébastien Lifshitz
Merci aux box à cuisiner HelloFresh de soutenir Quoi de meuf et rdv sur hellofresh.fr/quoidemeuf pour bénéficier de 20€ de réduction sur vos 2 premières commandes avec le code QUOIDEMEUF. La transidentité est une thématique encore timidement traitée à l’écran. En 2020, Sébastien Lifschitz a pourtant rassemblé 1,5 millions de spectateur·ices devant son documentaire intitulé Petite Fille disponible jusqu’au 30 janvier sur Arte..Dans ce film, on suit Sasha de ses 7 à 8 ans, une année où elle affirme petit à petit son identité à l’école, hors du cercle familial. Dans ce QDM de poche, Clémentine et Anne-Laure partagent leurs avis sur Petite Fille et reviennent sur le travail de Sébastien Lifschitz. Les références de l’épisode : Petite fille, de Sébastien Lifschitz, 2020  La filmographie de Sébastien Lifschitz :  Wild side, 2004 Bambi, 2013 Les vies de Thérèse, 2017 Les invisibles, 2012 Adolescentes, 2020 Tomboy, de Céline Sciamma, 2011 Girl, de Lukas Dhont, 2018 Le Refuge est une fonction ayant pour objet de prévenir l’isolement et le suicides des jeunes LGBT+ de 14 à 25, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale.  David Perrotin et Rouen Tanguye, « Suivi défaillant des jeunes LGBT, équipes « humiliées »: la direction du Refuge gravement mise en cause », Médiapart (2020) Louise Thomann, « Emotion au lycée Fénelon, après le suicide d’une adolescente transgenre à Lille », France bleu Lille (2020)  Eugénie Bastié, « Adolescents transgenres: « il existe un vrai phénomène de mode aux Etats-Unis » », Le Figaro (2020) Big mouth, de Nick Kroll, Mark Levin et Andrew Golberg, Netflix (depuis 2016) Alex Gino, George, Ecole des Loisirs (2017) Jessica Love, Julian est une sirène, Ecole des loisirs (2020)  Quoi de Meuf est une émission de Nouvelles Ecoutes, Cet épisode est conçu par Clémentine Gallot et présenté par Anne-Laure Pineau. Mixage Laurie Galligani. Générique réalisé par Aurore Meyer Mahieu. Prise de son par Thibault Delage Beccaria l’Arrière Boutique. Réalisation et coordination Ashley Tola.
22 min
Camille
Camille
Binge Audio
Le grand méchant queer
Le Joker, le tueur de « Psychose » ou Jafar dans « Aladdin »… Au cinéma, les ennemi·e·s des héro·ïne·s sont souvent efféminé·e·s et séducteur·rice·s. La pop culture regorge de méchant·e·s incarnant des clichés LGBT. Cette figure, appelée ‘queer-coded villain’, remonte au Hollywood des années 30, mais elle est loin d’avoir disparu de nos écrans.  Pourquoi l’industrie cinématographique s’est-elle mise à créer des méchants féminins et maniérés ? En quoi ces personnages malveillants à l’homosexualité sous-entendue sont-ils hautement problématiques ?  Pour répondre à ces questions, Camille Regache reçoit Aline Mayard, journaliste indépendante, spécialiste des représentations LGBTQ+ dans les séries et les films. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE « Code Hayes », code d’autocensure du cinéma américain, créé en 1934 par William Hayes « Soudain l’été dernier » (Joseph L. Mankiewicz, 1959) et « Un Tramway nommé Désir » (Elia Kazan, 1951), adaptés de l’œuvre du dramaturge américain Tennessee Williams (1911-1983) « Rebecca » (Alfred Hitchcock, 1940) « Psychose » (Alfred Hitchcock, 1960) « La Corde » (Alfred Hitchcock, 1950) « Scream Queens » et « Hollywood » (séries de Ryan Murphy, 2015 et 2020) « Philadelphia » (Jonathan Demme, 1993) « Dallas Buyers Club » (Jean-Marc Vallée, 2014) « Les Nuits fauves » (Cyril Collard, 1992) « Skyfall » (Sam Mendes, 2012) « The Good Wife » (série de Robert et Michelle King, 2009) « Joker » (Todd Phillips, 2019) « Thor » (Kenneth Branagh, 2011) « Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn » (Cathy Yan, 2020) « Le Seigneur des anneaux » (Peter Jackson, 2001-2003) POUR ALLER PLUS LOIN  « The Celluloid closet » (documentaire de Rob Epstein et Jeffrey Friedman, 1995) « Disclosure » (documentaire de Sam Feder, diffusé sur Netflix, 2020) I Like that (newsletter de Aline Mayard)  CRÉDITS Camille est un podcast de Binge Audio animé par Camille Regache. Cet épisode a été enregistré en juillet 2020 au studio Virginie Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Prise de son, musique et réalisation : Solène Moulin. Production : Diane Jean. Edition : Sirine Azouaoui. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
31 min
Émotions
Émotions
Louie Media
Le deuil, une métamorphose infinie
Depuis la seconde Guerre Mondiale, nos sociétés occidentales ont été peu amenées à faire collectivement l'expérience de la mort et du deuil. La pandémie de la Covid-19 nous y a forcé. Certains d’entre nous sont tombés gravement malade et ont été confrontés à une mort possible qu’ils n’avaient jusqu’ici pas pleinement envisagée pour eux-mêmes, d’autres ont perdu des proches et ont dû apprendre à vivre sans eux, à faire avec leur absence. Pour beaucoup, le deuil est devenu un nouvel état au monde à appréhender, en compagnie, toujours, des disparu.e.s. C’est ce nouvel état qu’a voulu aborder Agathe Le Taillandier dans cet épisode d’Émotions. Comment vivre quand on ne peut plus raconter des histoires à l’autre et avoir sa réaction d’emblée ? Comment faire quand on ne peut plus le ou la toucher, le ou la sentir… Comment continuer à vivre avec nos disparu.e.s ? Comment faire son deuil dans une société qui rend taboue la mort et la perte ? Pour le comprendre, Agathe a recueilli le témoignage de son amie Magda, qui a perdu son père le 6 décembre 2018 à la suite d’un cancer fulgurant. Elle a aussi discuté avec l’autrice Anne Pauly qui raconte dans son livre Avant que j’oublie sa vie après la mort de son père. Vous entendrez également l'analyse de la psychanalyste et professeure de psychopathologie à l’université de Strasbourg, Marie-Frédérique Bacqué, celle du sociologue spécialisé dans les questions de fin de vie et de deuil Tanguy Châtel et ainsi que celle de la philosophe belge Vinciane Despret, qui a mené une enquête sur les relations qu’entretiennent les vivants avec leurs morts tout au long de leur vie. A lire sur le sujet : * Deuil et Mélancolie, de SIgmund Freud, publié aux éditions Payot * L'année de la pensée magique, de Joan Didion, publié aux éditions Livre de Poche * Saturne, de Sarah Chiche (roman), publié aux éditions du Seuil * Journal de deuil, de Roland Barthes, publié au Seuil * Sur le chagrin et le deuil, d'Elisabeth Kubler-Ros, publié chez Pocket * Le rameau d'or, de James Frazer, publié aux éditions Robert Laffont * Le deuil, entre le chagrin et le néant, de Philippe Forest et Vincent Delecroix, publié aux éditions Philosophie magazine * Avant que j'oublie, d'Anne Pauly, publié aux éditions Verdier * Au bonheur des morts, récits de ceux qui restent, de Vinciane Despret, publié aux éditions La découverte * Soigner les morts pour guérir les vivants, de Magali Molinié, publié aux éditions Les empêcheurs de penser en rond Émotions est un podcast de Louie Media. Cyrielle Bedu est présentatrice et chargée de production, Agathe Le Taillandier a fait cet épisode sur le deuil. Benoît Daniel s’est occupé de l’enregistrement, Marine Quéméré a fait la réalisation, Jean-Baptiste Aubonnet était en charge du mixage et Nicolas de Gélis a composé le générique d’Émotions. Marion Girard est responsable de production, Maureen Wilson est responsable éditoriale, Mélissa Bounoua est à la direction des productions et Charlotte Pudlowski est à la direction éditoriale.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
47 min
Parler comme jamais
Parler comme jamais
Binge Audio
En pratique | Les liaisons prestigieuses
Faire ou ne pas faire de liaison. La façon de prononcer l’enchaînement entre deux mots joue sur la perception de l’autre et permet de se distinguer. Dans ce deuxième volet pratique, Laélia Véron, Maria Candea et Céline Dugua détaillent les enjeux sociaux autour de la liaison, à travers des extraits de romans ou des discours politiques et journalistiques.  En quoi la liaison peut-elle être une pratique valorisante ou stigmatisante ? Pourquoi respecter cette norme peut parfois créer un problème de sens ? Comment les mouvements de modes font-ils évoluer le prestige conféré à la prononciation des liaisons ? L’INVITÉE Céline Dugua, maîtresse de conférences en sciences du langage au Laboratoire Ligérien de Linguistique de l’Université d’Orléans LES RECOMMANDATIONS La reco de Céline : « La Belle lisse poire du prince de Motordu » de Pef  La reco de Maria : Faire un tour sur la page du Baby Lab de l’Université Paris Descartes, une équipe de recherche sur la cognition et l'apprentissage du langage chez les très jeunes enfants, avec plein d’infos et des appels à participation : https://baby.biomedicale.parisdescartes.fr/fr  La reco de Laélia : « Zazie dans le métro » de Raymond Queneau, « le boudin zaricos verts » et la « foire aux puces qui va-t-a-z-eux ».  RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉPISODE  Les travaux de Céline Dugua  1/ J.P Chevrot, C. Dugua, M. Fayol (2009) Liaison, word segmentation and construction in French: a usage-based account, Journal of Child Language. 36 (3), 557-596. https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-00718002 2/ C. Dugua, O. Baude, 2017, La liaison à Orléans, corpus et changement linguistique: une première étude exploratoire (2017) Journal of French Language Studies, 27, 41-54. https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-01679359 3/ C. Dugua, A. Nardy, L. Liégois, JP Chevrot, D. Chabanal (2017) L’acquisition des liaisons après les clitiques préverbaux est-elle spécifique ? Apport d’une expérimentation à grande échelle, Journal of French Language Studies, 27, 73-86. https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal-01674595  Autres références 1/ Jennifer Ruimi, La Parade de société au XVIIIe siècle. Une forme dramatique oubliée, Honoré Champion, 2015  2/ Pierre Encrevé, La liaison avec et sans enchainement, phonologie tridimensionnelle et usage du français. Seuil, Paris, 1983  3/ Françoise Gadet, Le Français ordinaire, A. Colin, Paris, 1989  4/ Le numéro entier de la revue Langages, n°158, 2005. La liaison : de la phonologie à la cognition. https://www.persee.fr/issue/lgge_0458-726x_2005_num_39_158?sectionId=lgge_0458-726x_2005_num_39_158_2661 et plus particulièrement l’article de Bernard Laks « Liaison et illusion »  Corpus littéraire cité :  Jean-Bête à la Foire (Beaumarchais). A la recherche du temps perdu (Proust). Zazie dans le métro (Queneau). CREDITS Parler comme jamais est un podcast de Binge Audio animé par Laélia Véron avec la collaboration scientifique de Maria Candea, enseignante-chercheuse à l’université de Paris 3 et réalisé en partenariat avec les Éditions Le Robert. Cet épisode a été enregistré en octobre 2020 dans les studios de Binge Audio à Paris. Réalisation : Adel Ittel El Madani. Générique : Thomas Oger. Production : Marika Mathieu. Edition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
31 min
A bientôt de te revoir
A bientôt de te revoir
Binge Audio
#79 - Jean-Pascal Zadi
Embrouilles, dingueries et trollage, entre deux gorgées de sirop de sureau… C’est l’expérience intense que vivent SML et Jean-Pascal Zadi aka le champion de France d’une discipline inattendue. Un moment pour explorer l’intimité des pieds ou les meilleures techniques d’éducation à l’aide de la cigarette. Surtout, l’acteur-réalisateur-scénariste révèle en exclu le lien transcendantal qui l’unit à Johnny Hallyday.  Mais alors, faut-il vraiment boire ou manger tout ce que nous donnent nos mères sans réfléchir ? La taille de Thierry Lhermitte a-t-elle un rapport avec la météo parisienne ? Peut-on se préparer à la guerre en arrêtant les petits-déjeuners ? Le titre terroir d’or : « Je sais que t’es passé par moi vite fait » Le point poésie : « Je fais 1m93, je suis né dans le 93 » La vérité puisqu’on ment :« On dirait des bras, mes jambes »  La citation à méditer : « Plus le temps passe, plus je deviens une merde » CRÉDITS A bientôt de te revoir est un podcast de Sophie-Marie Larrouy produit par Binge Audio, enregistré le 11 janvier 2020 chez Sophie-Marie Larrouy. Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Josselin Bordat. Production : Anaïs Daïkha. Édition : Sirine Azouaoui. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Karolina Mikos (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
49 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu