Le Tourbillon
Le Tourbillon
Oct 27, 2020
Alia, du rêve à la maternité
1 hr 1 min

Alia rêve depuis toujours de fonder une famille, une manière pour elle de se reconstruire, un véritable objectif de vie. Toujours célibataire à 31 ans, elle fait une visite de routine chez une gynécologue qui lui annonce qu’elle doit se dépêcher de tomber enceinte car il y a de grandes chances pour qu’elle soit ou devienne infertile. Assommée par cette nouvelle inattendue, Alia voit son rêve lui échapper au fur et à mesure que le temps défile et heureusement deux ans plus tard elle rencontre l’homme de sa vie. Tous les deux sur la même longueur d’ondes, ils décident de mettre le premier bébé en route et grande surprise au bout de quatre semaines Alia est enceinte. Elle découvre alors la maternité et se sent aussi bien larguée dans cet univers complètement inconnu. C’est ce qui va la mener à commencer l’écriture… Trois enfants et six romans plus tard, Alia est une maman comblée et a troqué sa vie d’avocate pour devenir romancière.


Dans cet épisode Alia nous raconte son coup de foudre avec l’homme qui la fera renaître, elle nous parle de ses différentes grossesses en Belgique où elle vit, de la naissance de ses enfants et de sa carrière d’écrivaine. Une belle histoire contée avec la fraîcheur belge, !


Bonne écoute !


Découvrez le dernier roman Mademoiselle Papillon d'Alia Cardyn écrit par l'invitée de l'épisode.


----------------------------------------------

Suivre le Tourbillon sur Instagram : @letourbillonpodcast

Site : le-tourbillon.com

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Mères
Mères
Les Louves
Être maman et interne en gynéco obstétrique - Anaïs
Anaïs a 31ans, maman de Pia, 1 an, elle attend son deuxième enfant pour le mois prochain. Le suivi de grossesse, l’accouchement et le post-partum, elle connaît tout sur le bout des doigts puisqu’elle termine son internat en gynécologie obstétrique. Il lui arrive de gérer 3 naissances par jour, mais aussi des césariennes, des IVG, des accouchements merveilleux et d’autres traumatisants pour toute l’équipe de soignants. Ensemble on a parlé de son quotidien, de son métier, de ses frustrations et de la gestion de l’affect quand on est en première ligne dans la salle de naissance, mais aussi de ses grossesses, du retour de couches, d’allaitement et d’accouchement quand on passe de l’autre côté du champ… On a aussi abordé le manque de personnel à l’hôpital, qui frustre les soignants et pénalise les patientes. Vous êtes de plus en plus nombreuses à nous écouter et cela nous stimule et nous encourage, Merci. Si vous souhaitez témoigner dans ce podcast ou nous suggérer un thème en particulier, n’hésitez pas à nous envoyer un mail sur la boîte contact@leslouves.com. Retrouvez MÈRES sur iTunes et dans l’application Podcast de votre iPhone. Mais aussi sur Soundcloud et Spotify. Si vous aimez notre podcast, dites-le nous en laissant votre commentaire et une pluie d’étoiles sur iTunes. Cela nous aide à rendre ces témoignages plus visibles et à produire de nouveaux épisodes. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
33 min
La Matrescence
La Matrescence
Clémentine Sarlat
HORS SERIE DECEMBRE - Q&A Noëlla Rajonson - Chirurgien dentiste - les freins de bouche
Ce hors série est rendu possible grâce au soutien de Tajinebanane. Tajinebanane est une marque qui rayonne et met le smile à toutes celles et ceux qui croisent sa route. Avec Tajinebanane vous pouvez allaiter partout tout le temps, pour les petites et grandes occasions mais aussi et surtout pour la vie de tous les jours! Cet automne découvrez la collaboration avec Karine et Jean André, tatoueur reconnu. Des hoodies, des couleurs vives et même des pyjamas pour vos enfants. Pour découvrir toute leur collection, rdv sur tajinebanane.fr. Bienvenue dans ce huitieme hors série de la Matrescence. Un mercredi par mois un ou une expert.e répondra à vos questions ! Pour cela rien de plus simple, rendez-vous sur le compte instagram de la Matrescence pour poser vos questions sous le post concerné.   Quand on devient parents, il y a des sujets auxquels on ne pense jamais devoir s’intéresser, et puis, par la force des choses, on y est confrontés. Les freins de bouche, ça en fait partie! Et d’un coup, un monde nouveau s’ouvre à nous. Je plaisante à peine. J’ai eu le plaisir de rencontrer la chirurgienne dentiste, Noëlla Rajonson, qui dédie sa pratique aux freins buccaux. Dans cet épisode, elle vous explique, ce qu’est un frein, si les freins ne concernent que les nourrissons, pourquoi les freins concernent tout un pan de disciplines, l’impact à l’âge adulte et bien plus encore! Très bonne écoute     C’était Noëlla Rajonson, chirurgienne dentiste, pour ce hors série spécial frein de bouche A très vite   Prenez soin de vous
44 min
Prenons un café
Prenons un café
Elise Bultez
Autour du monde #3 - Charlotte, Ma famille polyglotte à Mayence, Allemagne
Comme tous les premiers mardis du mois, nous partons Autour du monde pour découvrir une histoire de parentalité hors-la-France. Cette semaine, nous partons chez Charlotte, qui vit à Mayence, en Allemagne, avec son mari et leur fille de 5 ans. Originaire de la métropole Lilloise, Charlotte a tout quitté il y a 6 ans par amour direction un pays qu’elle connaissait à peine et dont elle ne parlait pas la langue. Ha… La barrière linguistique… Tout un sujet chez Charlotte ! Figurez-vous que chez Charlotte, chaque duo a sa langue de discussion : -      Charlotte et son mari se parlent en Anglais -      Elle parle à sa fille en français -      Son mari parle à leur fille en allemand. De quoi en perdre son latin ! Comment on vit une grossesse dans un pays dont on ne parle pas la langue, comment on s’adapte dans un système différent de celui dans lequel on a grandi, comment on devient Maman quand les repères ne sont plus ceux qui étaient… Charlotte nous dit tout dans ce 3e épisode de Prenons un café (autour du monde) Vous pensiez être seul.e.s à galérer ? Mettez vos écouteurs et… Prenons un café Vous pouvez soutenir Prenons un café sur Tipeee ! J’ai très envie d’emmener le podcast encore plus loin, mais pour ça j’ai besoin de vous. Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez entrer dans l’aventure avec quelques euros. En échange, de nombreuses contreparties trop sympas vous attendent. Un merci tout spécial à Charlotte et Margaux qui soutiennent Prenons un café ce mois-ci. Pour faire comme elles, rendez-vous sur la page Tipeee de Prenons un café.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
1 hr
Sois Sage et Parle Fort
Sois Sage et Parle Fort
Marie Arnoult
Vade Retro Menstruas : Cachez-moi cette culotte ensanglantée que je ne saurai voir
Pourquoi en 2020 les règles sont un sujet toujours aussi tabou ? Le sujet de cet épisode fut inspiré par le projet que j’ai lancé sur aufeminin, où je travaille comme rédactrice experte produits. 𝗟'𝗶𝗱𝗲́𝗲 𝗲́𝘁𝗮𝗶𝘁 𝘀𝗶𝗺𝗽𝗹𝗲 : faire un état des lieux des culottes menstruelles et concevoir un guide complet sur le sujet. Le nombre de publicités sur ce sujet explose, et il n’est pas un jour sans qu’on parle de syndrome du choc toxique causé par un tampon, ou qu'une publicité pour serviette fasse grand bruit chez les religieux car on y voit une tache de sang ROUGE au fond d'une culotte. Au fil de mes recherches, j'ai été confrontée au tabou des règles. Les RS offrent une plus grande liberté de parole mais la réalité en société est bien différente. Lorsque j'ai lancé un sondage sur les culottes menstruelles et les règles, les réponses m'ont sidérées. J'ai lu de la crainte, du dégoût, et des croyances absurdes. Pourtant, depuis la nuit des temps, le sang coule entre les cuisses de toutes les femmes en âge de procréer. Promis je démarre pas un documentaire ARTE, je ne serai pas la Stéphane Bern des vagins, aucune victime ne sera à déplorer. 𝐄𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞 𝐚𝐮 𝟏𝟗𝐞̀𝐦𝐞 𝐬𝐢𝐞̀𝐜𝐥𝐞, à défaut de pouvoir expliquer cet écoulement, les médecins parlaient de drainage naturel ou de preuve irréfutable de la folie féminine. 𝐀𝐮 𝟐𝟎𝐞̀𝐦𝐞 𝐬𝐢𝐞̀𝐜𝐥𝐞, la théorie hygiéniste est à son paroxysme : bains complets pour toutes les femmes réglées, saignées à coup de sangsues dans le vagin et rumeurs sur le désir lié à la quantité de sang perdu. La femme qui a ses règles fait peur, et celle qui ne les a pas inquiète. Il faudra attendre les années 60 pour que soit inventée la serviette, et 1985 pour que soit prononcé enfin le mot règles à la TV. 𝐌𝐞𝐧𝐮 :  ℘ Menstruations : de l'Antiquité à nos jours, pouvoirs maléfiques et théories médico-religieuses  ℘ Discours médical : renforcement des croyances, saignées naturelles et purifications  ℘ Désinformation : lien entre sexualité, menstruations, santé mentale  ℘ Impact de la publicité, business de la serviette, liquide bleu : perpétuation du tabou  ℘ En France et ailleurs : précarité menstruelle, déscolarisation des jeunes filles, actes de tortures  ℘ Mon avis : la charge psychologique et financière des règles, conséquence directe du patriarcat  ℘ Demain les règles : nous les femmes, avons besoin de vous les hommes ! N'oubliez-pas de me laisser une pluie d'étoiles sur itunes podcast ! ❤ Bilan du sondage sur les règles - "If men had periods" (youtube) Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
41 min
Bliss-Stories
Bliss-Stories
Clémentine Galey
EP109- LAURA, LA DÉPRESSION PRÉNATALE
Donner la vie, ça chamboule, donner la vie, ça amplifie tout, ça donne le vertige, ça fait peur… certes. Mais en général, cette sensation de bouleversement arrive après, quand on tient son bébé dans ses bras et qu’on réalise qu’on est en train de vivre le premier jour du reste de notre vie.  Et puis parfois, la machine s’inverse, et toutes les angoisses arrivent avant, avant le gros ventre et l’approche du jour J, bien avant qu’on ait croisé le regard du petit être humain qu’on a mis au monde. Ça s'appelle la dépression prénatale, et ça touche, selon plusieurs études, entre 10 et 16% des femmes enceintes, et c’est ce qu’a vécu Laura lorsqu'elle était enceinte de son premier enfant.  Elle n’était pas pressée Laura, elle aurait bien attendu quelques années de plus, l’idée de se reproduire ne la tentait pas tant que ça, sans la rebuter pour autant. Mais quand c’est arrivé, quand elle a compris qu’elle allait bel et bien devenir maman, elle a sombré dans dans la tristesse et est allée jusqu’à envisager la mort, alors qu’elle portait la vie.  Alors que s’est-il joué de si terrifiant dans la tête de Laura pour qu’elle soit autant submergée? Comment trouver l’équilibre dans son couple quand l’enthousiasme manque autant d’un côté? Et comment donner le change face au reste du monde…? Dans cet épisode vous découvrirez comment une telle crise balaye tout sur son passage, et puis Laura vous expliquera qu’on peut heureusement y survivre et même retrouver un très joli sens à son existence.  ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Si vous aimez ce podcast et que voulez le soutenir, prenez 1' pour mettre 5 étoiles sur Apple Podcasts, ça m'aide beaucoup! * Les Tips de mes invitées et leurs photos persos sont à retrouver sur le site: www.bliss-stories.fr * Pour ne rien rater de l'actualité de Bliss-Stories, rdv sur Insta: @bliss.stories * Pour envoyer une demande de témoignage: monhistoire.blisss@gmail.com Création originale: Clémentine Galey Production, enregistrement, textes : Clémentine Galey Montage: Aurélia Martin pour Little Big Prod Musique originale by The Georges @thegeorgesmusic ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
1 hr 12 min
Mamie dans les orties
Mamie dans les orties
Mamie dans les orties
#16 Marie Geo - Tout mener de front
Marie-Geo est notre doyenne, une femme que nous avons eu la chance de rencontrer pour de vrai, dans son appartement qui donne sur le bois de Boulogne. A 97 ans, elle nous a bluffées par le récit d’une vie si remplie, entre sa passion pour le travail et les exigences d’une famille nombreuse. Marie-Geo est aussi une mémoire vivante de la guerre, son témoignage est donc rare et précieux.  La guerre a profondément marqué Marie-Geo. Après une enfance épargnée par ses blessures grâce à l’éloignement de la capitale, le traumatisme revient en frappant sa famille de plein fouet. Après ces moments douloureux, il est temps pour elle de construire sa vie de femme.  Marie-Geo n’est pas la première à évoquer un mari “pressant”. On comprend à demi-mot et à travers notre regard de jeunes femmes en 2020 que la question du devoir conjugal est posée. On comprend aussi pourquoi Marie-Geo s’acharne tant à développer sa vie professionnelle.  Après presque un siècle d’existence, on peut dire que Marie-Geo en a connu, des orties ! La guerre, sa vie conjugale et la gestion du foyer ont été autant d’épreuves qui ont façonné son caractère de battante. Hors de question de renoncer à son travail et à sa vie sociale, quoiqu’il en coûte. Merci Laure de nous avoir présenté ta grand-mère !  Crédits  Réalisation, montage et mixage : Marion de Boüard et Héloïse Pierre  Identité sonore : Christopher Noble  Identité Visuelle : Jeanne Dufief
32 min
Les Équilibristes
Les Équilibristes
Sandra Fillaudeau
Karine Bailly de Robien - Tout choisir et créer les conditions du &
« Je considère que j’ai une responsabilité, un rôle à jouer en montrant qu’en tant que femme, j’ai une place, j’ai un rôle et que c’est légitime. Et au-delà de ça, je considère que j’ai des valeurs à faire vivre, à incarner, et que sans ambition, ces valeurs ne peuvent pas vraiment exister. C’est super de mener sa vie avec ses valeurs, mais je trouve ça très intéressant de pouvoir les faire exister, les faire vivre au sein d’une organisation. » Dans l’épisode qui paraît aujourd’hui, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Karine Bailly de Robien, directrice associée avec Pierre-Benoît de Véron, des éditions Leduc. J’ai eu envie de l’interviewer en tombant cet été sur une interview d’elle et son associé, qui abordait en particulier leur manière de co-diriger la maison d’édition. Un modèle de leadership peu courant. Pour le moment. Le parcours de Karine, ce qu’elle défend, et ce modèle de direction illustrent précisément ce que je cherche à promouvoir avec Les Equilibristes : l’idée que c’est le & qui est intéressant, pas le ou. Et donc, qu’il faut se donner les moyens de créer les conditions du &, dans tous les domaines de la vie. « Avant d’avoir ce binôme-là [de co-direction générale], je cachais les problèmes à l’école, je cachais les problèmes de nounou et je me pliais en 10 pour pouvoir les affronter sans que ça ait aucune répercussion au travail. Et je trouve ça précieux de pouvoir dire que ça arrive, quand on est parent, de devoir quitter le navire pour une heure, une journée, parce que notre famille a besoin de nous » Avec Karine, nous avons parlé de women’s fiction, d’ambition, de la manière dont elle accorde sa confiance à son équipe en ces temps de distanciation et de télétravail, de comment maintenir le lien et la créativité, de la gestion de son temps et notamment de son rendez-vous hebdomadaire ‘work the system’ (je ne vous dis pas ce que c’est, mais c’est génial – écoutez-la en parler !), et de fugue (ce qui vous rappellera notre épisode avec Alice Cheron sur l’appel de la fugue). Cette discussion était vraiment l’incarnation du & des Équilibristes – on parle aussi bien business que soin des enfants et soin de soi. Parce que nos vies sont faites de tout cela. Bonne écoute ! Et pour avoir accès aux recommandations de lectures de Karine, c'est par ici !
54 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu