Incroyable !
Incroyable !
Sep 21, 2020
L'Inde est le pays où on lit le plus
Play episode · 2 min

La lecture est un loisir qui passionne certaines personnes plus que d'autres. Plusieurs études se sont intéressées au temps consacré par les citoyens de chaque pays à ce passe-temps intellectuel. Il apparaît que, dans ce domaine, les Indiens occupent le haut du pavé... avec tout de même plus de 10 heures hebdomadaires consacrées à la lecture...


 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Minute Papillon!
Minute Papillon!
20 Minutes
Coronavirus: L'activité partielle de longue durée, l'arme invincible contre les licenciements?
La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 se doublant d’une crise économique, le gouvernement craint une vague massive de licenciements. Il incite donc les entreprises à se servir d’un dispositif « anti-licenciements » appelé « activité partielle de longue durée » (APLD). Dans cet épisode de Minute Papillon !, notre podcast d’actualité, Nicolas Raffin, journaliste au service Economie de 20 Minutes, détaille ce dispositif, ses particularités et ses contraintes, ainsi que les raisons qui poussent les syndicats à la méfiance. Fonctionnement de l’activité partielle de longue durée Avec l’APLD, les entreprises sont incitées à garder leurs salariés et leurs compétences en attendant la reprise économique, l’État prenant en charge une partie de la rémunération. Ce dispositif permet à l’entreprise de réduire le temps de travail de ses salariés pendant deux ans maximum, dans la limite de 40 % de l’horaire légal. L’APLD est soumise à conditions : l’entreprise doit justifier d’une « réduction d’activité durable » liée à la pandémie. Elle doit s’accorder avec les organisations syndicales sur ce dispositif. Et elle ne peut licencier ses salariés concernés par l’APLD. Pourquoi ce dispositif inspire-t-il la méfiance des syndicats ? Prenons l’exemple d’un salarié aux 35 heures par semaine, mis au chômage par son entreprise pendant 14h, soit deux jours par semaine. Il peut toucher sur les heures chômées 84 % de son salaire net, calculé à partir d’une rémunération maximale de 4,5 Smic. Cela signifie que ce salarié qui aurait 40 % de chômage partiel sur un mois toucherait 93 % de son salaire net habituel, selon les calculs de notre journaliste. Mais plusieurs syndicats estiment que les contreparties demandées par l’Etat sont trop légères. Pour écouter la suite des explications de notre journaliste, c’est simple comme un clic dans le lecteur audio de ce podcast! « Minute Papillon ! » est un podcast original de 20 Minutes. Si vous l’appréciez, vous pouvez vous abonner gratuitement et nous évaluer sur votre application mobile de podcast préférée, comme Apple Podcast, Google podcast, Spotify, Deezer, Podcast Addict… Pour nous contacter : audio@20minutes.fr Anne-Laetitia Béraud Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
12 min
Code source
Code source
Le Parisien
Qui se cache derrière BarakaCity, l’association dans le collimateur des autorités
Deux jours après l’assassinat de Samuel Paty, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin annonce que 51 associations, soupçonnées d'accointances avec l'islam radical, sont dans le collimateur des autorités. Il promet d’en dissoudre plusieurs, dont BarakaCity, qu’il cite nommément. Créée en 2008, cette ONG musulmane basée à Évry-Courcouronnes (Essonne) lève des millions d’euros de dons annuels pour apporter de l’aide humanitaire à l’étranger. Son fondateur Driss Yemmou, dit Idriss Sihamedi, très actif sur les réseaux sociaux, se décrit comme un musulman orthodoxe et multiplie les provocations sur internet. En octobre, il est placé en garde à vue à deux reprises et placé sous contrôle judiciaire, soupçonné d’avoir lancé des campagnes de cyberharcèlement contre une ex-journaliste de Charlie Hebdo et une chroniqueuse de RMC, toutes deux engagées dans la lutte contre l’islamisme. Nicolas Goinard, chef de l’édition de l’Essonne du Parisien, et Bartolomé Simon, lui aussi de l’édition de l’Essonne, reviennent sur les soupçons qui pèsent sur l’association et son président controversé. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Ambre Rosala et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Europe 1, TV5 Monde, Canal +, RMC.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
18 min
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu