Géopolitique
Géopolitique
Nov 4, 2020
Election américaine : le "trumpisme" n’est pas mort
Play • 3 min
Keywords: édition fait
00:00:00
Mais nous sommes en édition spéciale. Bonjour Pierre Nicolas quelle leçon Pierre peut-on tirer du scrutin américain à ce stade évidemment avant le résultat final la première leçon et quand même ne l'oublions pas le fait de la main démocratique auquel nous avons assisté à un record de participation par courrier par vote anticipé ou hier encore avec de longues files d'attente devant les bureaux de vote dans tout le pays, on avait coutume de dire qu'un peine en américain sur deux déposer son bulletin dans l'Yonne cette fois on est plus proche des deux tiers et 7 ans soit remarquable. Il y avait même quelque chose d'étonnant dans les commentaires émerveillé des médianes américain lance sursaute participation un peu comme s'il s'agissait d'une première ou plutôt d'une renaissance, on se serait presque cru en Afrique du Sud pour les premières élections post-apartheid où chaque citoyen ne voulais pas ta chance de peser un moment important de l'histoire du pays, c'est un sacré contraste avec les tensions des derniers mois et une campagne parfois violents délétère faisant craindre le pire, ça ne signifie pas que le pire.

00:00:59
Totalement t'éviter le suspense du résultat final peut-on encore réservé bien des surprises, il comprit mauvaise et ça a peut-être déjà commencé mais ce phénomène démocratique est suffisamment fort pour être noté et s'allume mais il n'y a pas eu de vague démocrate. En tout cas la vague démocrate annoncé dans les premières leçons politique du scrutin avant même que le nom du vainqueur ne soit connu il y a celle-ci. Le Trump n'est pas même si l'homme qui l'incarne l'emporta au bout du compte, il faudra attendre pour le savoir. On a souvent décrit ce putin comme un référendum pour ou contre Trump et Giovanni donne accès sa campagne sur le rejet d'un homme quand il a maintes fois répétée qui n'était pas à la hauteur de la fonction présidentielle force est de constater que cet argument avec lequel avant le la plupart des Européens seraient d'accord n'a pas provoqué le carré bleu escompté et au-delà de la démagogie la vulgarité des mensonges, il y a les fondamentaux du Trump qui n'ont pas disparu et ne disparaîtront pas quel que soit le vainqueur crise identitaire.

00:01:59
Américain blanc qui se sentent menacés tolère pas tellement de mondialisation génératrice d'inégalité manque de confiance dans un establishment le job I don't jusqu'au boulot donc le Ibis au-delà de la personnalité Trump, c'est toute la difficulté que nous avons depuis 4 ans avec le président sortant sa personnalité tellement clivant tellement caricatural par moment que nous en faisons de vu ce qu'il a eu l'intuition d'un carnet depuis sa campagne de 2016, la synthèse de ses colères american ni la gestion catastrophique du coronavirus ni la crise économique et social. En plus raison, c'est ce que montre les premiers résultats essais colère ne nous y trompons pas résonnent tailleur dans le monde même si Trump a une dimension américaine bien particulière ce trumpisme au-delà de Trump trouve des échos en Europe et ailleurs dans les pouces et populiste où les tentations, il libérale l'Amérique nous offre donc un miroir déformant du monde entre sursaut démocratique et colère pluriel.

00:02:59
Quel côté elle va basculer car ça conditionnera le monde dans lequel nous vivons pour le meilleur ou pour le pire.
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu