#23 La force militante, amplifier la voix des opprimées : rencontre avec Antonia CRANE, autrice, activiste, danseuse, travailleuse du sexe - interview bilingue FR-ENG
Play • 1 hr 6 min

“J'ai toujours été une manifestante, et j'ai toujours su que ça marchait. Et vous ne pourrez jamais vraiment me convaincre de dire le contraire, je suis désolée.”

Antonia CRANE est une autrice pas comme les autres. Activiste, danseuse, chanteuse, coach littéraire, elle revendique également le statut de travailleuse du sexe. Non pas dans un seul but de fierté ou d’affirmation de soi, mais dans une dimension de lutte pour l’obtention de droits sociaux vitaux pour tout un ensemble de femmes et d’hommes oubliés trop souvent dans les luttes syndicales car ils ne rentrent dans aucune case.
En écrivant ses mémoires et en publiant le livre “Consumée”, en français aux éditions Tusitala, elle fait un acte de plus dans son combat pour le droit des femmes.
Et elle écrit aussi un livre passionnant !
J’ai rencontré Antonia CRANE lors du Festival America de Vincennes. 

Découvrez son travail d’autrice et son combat pour les droits des femmes.

Un version originale 100% en anglais est disponible à la fin de la version doublée pour l’écouter, rendez-vous directement à la 33e minute.
The original version of this interview, a fully english one, is available, go directly to 33’.

EXTRAITS

“Je vois mes mémoires comme une tentative, un essai pour livrer la vérité de nos vies, de ma vie. C'est donc ce que sont ces mémoires : une tentative.”

“L'écriture, j'ai besoin qu'elle soit là chaque jour, j’ai besoin de « tomber dans les bras » de l'écriture, même si c'est à l'heure du coucher.”

“Un mariage, c'est tomber amoureux tous les jours. Écrire, c'est aussi tomber amoureux tous les jours.”

“Je pense que les danseurs traversent le monde différemment, et j'appelle cela une sorte d'intelligence spatiale. Non pas que je sois meilleure que quiconque, mais c’est simplement que je pense comme une danseuse.”

"Ne gaspillez pas le temps des autres. Racontez l'histoire comme si vous étiez sur votre lit de mort. Dévoilez le secret. Ne gaspillez le temps de personne ». Et vous avez la permission ! Donnez-vous la permission de le faire mal, et vous pourrez revenir en arrière plus tard."

“Poster quelque chose sur Instagram, je pense que c'est créatif et important, mais c'est tout autre chose d'être dans les rues et de prendre des risques et de mettre son corps en jeu.”

CITATIONS
“Avant l'illumination ; couper du bois, porter de l'eau. Après l'illumination ; couper du bois, porter de l'eau.”
Une phrase issue du bouddhisme zen, un kōan, qui souligne la nécessité de s'engager et de s'épanouir au cours du processus dans toute quête.

"Demeure le moins possible assis : ne prêter aucune foi à aucune pensée qui n'ait été grand air, dans le libre mouvement du corps, à aucune idée où les muscles n'aient été aussi de la fête."
Friedrich Nietzsche

C'est le vingt-troisième épisode du podcast littéraire LE JARDIN.
Si vous l'avez aimé, partagez ce podcast avec vos amis, laissez un commentaire (ou une note) svp. 
Rendez-vous pour le prochain épisode !

À LA TECHNIQUE
Conception et interview : François-Xavier ROBERT
Doublage voix française : Meropi MORFOULI
Musique d’intro : chants d’oiseaux et morceau “Roboto” mixé par Julien Haurant
Extrait d’intro : Plastic flowers par Electronic-Senses, from Pixabay
Court extrait musical : “Les Gens qui doutent”, une chanson d'Anne Sylvestre parue en 1977 dans l'album “Comment je m'appelle” (

Contact

Merci d'écouter le podcast littéraire Le Jardin !

More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu