#13 Une vie à cent à l’heure : rencontre avec Maud TABACHNIK - autrice de romans noirs
Play • 24 min

Victime : c’est pas son genre !
Maud TABACHNIK a écrit une quarantaine de romans en une trentaine d’années. Son truc à elle, c’est la littérature policière : le roman noir, le thriller politique, le roman historique, le suspense...Et tout comme elle n’hésite pas à critiquer les gens ou les attitudes qui l’agacent, elle ne baisse jamais les bras non plus devant les sujets les plus difficiles : le viol, les névroses familiales, l’homophobie, la consanguinité, la paranoïa sectaire, l'antisémitisme, la pédophilie, le monde des tueurs...
« Je n'ai aucune confiance en l'être humain, aucune » ; « L’être humain se repaît d’horreur »... Tout en reconnaissant un pessimisme assez radical, elle met sa combativité, son énergie et son envie de vivre au service de son écriture.
Rencontre avec cette pionnière du noir au féminin.
Attention, ça dézingue !

EXTRAITS

“Mes livres ont des fins ouvertes. Les coupables n’y sont pas toujours punis, parce que dans la vie, c’est comme ça : on n’est pas toujours puni !”

“Je ne peux pas supporter la violence gratuite. Je suis quelqu’un d’assez violent ; mais il faut me provoquer, me dire des choses qui me mettent hors de moi.”

“Mes livres sont très noirs, je fais partie des auteures les plus sombres. Je me dis que depuis qu’on est bipède et qu’on s’est redressé, ça ne va pas très bien.”

“Je sais ce que c’est que la chance de vivre.”

“J’apprécie chaque minute, chaque minute où l’on est bien, parce qu’après c’est très long l’éternité. Très long !”

“Les difficultés font partie de la vie. On ne peut pas avoir une vie linéaire où il ne se passe rien.”

“Je ne m’ennuie pas, parce que je suis en bagarre. Je pense beaucoup au plaisir, mais je me bagarre dans la vie pour mes idées. Et ça, ça donne de l’énergie.”

“Avec moi, les femmes ne sont pas des victimes. Ce sont des battantes.”

“Quand je parle d’un pays, j’étudie complètement le pays...J’apprends en même temps que j’écris.”

“Je ne sais pas à la page 44, ce qui va se passer à la page 45. Je ne sais pas. Je me laisse emporter par l’histoire, par les personnages. Je n’ai aucun plan.”

“J’aime l’atmosphère des années 50. Il y avait un élan. C’était après la guerre, les gens avaient envie de vivre.”

SÉLECTION DE LIVRES DE L’AUTEUR

Un été pourri, Viviane Hamy, 1994
Le sang de Venise, Flammarion, 1999
Le Cinquième jour, Albin Michel, 2001
Désert barbare, Albin Michel, 2011
Jours de glace, City editions, 2019
Jeux de dupes, City editions, 2021

C'est le treizième épisode du podcast littéraire LE JARDIN.
Espérons qu’il nous porte chance !
Si vous l'avez aimé, partagez ce podcast avec vos amis, laissez un commentaire (ou une note) svp. Rendez-vous pour le prochain épisode.

À LA TECHNIQUE

Conception et interview : François-Xavier ROBERT
Mixage et création musicale : Julien HAURANT
Musique : "Mélodie hongroise" de Franz SCHUBERT, guitare classique et guzheng en intro ; arrangement électro en conclusion
Courtes citations musicales : Dark Rock Thriller, Musique de Gioele Fazzeri depuis  Pixabay ; extrait de la bande-annonce du film Kill Bill : Volume 1 de Quentin Tarantino, sorti en 2003 - Miramax Films

More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu