Sismique
Sismique
Aug 25, 2020
{Rediffusion} - Franck Lopvet : faire confiance à la vie
Play episode · 58 min

C'est l'été, le temps des rediffusions... Faut-il sauver le monde ?

Cet épisode avec Franck Lopvet est de loin le plus gros "hit" du podcast. Il a été écouté plus de 300.000 fois et a fait couler beaucoup d'encre. Si vous ne l'avez pas encore écouté je vous invite donc à le faire pour comprendre le pourquoi de ce succès.


Franck Lopvet est une personnalité à part; et cette interview est un peu un ovni sur Sismique. Je trouve personnellement sa pensée intéressante et riche, mais elle soulève sans aucun doute de nombreux points de débats.


Retrouvez les notes détaillées sur le site officiel : https://sismique.fr


***

Sismique est un podcast indépendant créé et animé par Julien Devaureix.

Pour aider le podcast à grandir, abonnez-vous sur le site, parlez-en autour de vous et prenez le temps de laisser un commentaire et une note sur votre appli préférée.

Vous pouvez aussi me soutenir via un don sur Tipeee > https://fr.tipeee.com/sismiquepodcast



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.  


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Splash
Splash
Nouvelles Écoutes
Une économie du care peut-elle émerger ?
L’attention à autrui et le soin n’ont pas pour habitude d’occuper le centre de la scène politique et économique. Pourtant, la crise sanitaire que nous venons de traverser a permis de révéler l’importance capitale d’un secteur pour notre société : le care.  Infirmières, femmes de ménage, femmes au foyer, aides à domiciles… La plupart du temps, ce sont des femmes qui prennent en charge ces tâches difficiles. Pourtant, elles sont bien peu rémunérées par rapport à l’utilité qu’elles ont pour le collectif. Si la société repose sur ce secteur, une économie du care peut-elle émerger ? Valoriser économiquement l’attention à autrui, est-ce compatible avec la rationalité de notre système économique ? Hôpitaux publics, écologie, féminisme... Au delà des choix économiques, c’est la question de la valeur du care pour notre société qui est posée, que des choix politiques devront décider.  Pour ce dernier épisode de la saison, Laureen Melka a carte blanche. Elle s’entoure cette semaine de l’économiste Emmanuel Petit (L'Économie du Care, PUF, 2013), de Mireille Chiroleu Assouline, professeure associé à l’école d’économie de Paris et spécialiste de l’économie de l’environnement ainsi que d’Anne-Laure Delatte, économiste au CEPII.  _____________________________ Cet épisode est rendu possible par Tediber, la marque française en ligne de literie et produits pour le sommeil.  En ce moment, tentez de remporter un incroyable matelas en jouant sur Tediber.com/Splash _____________________________ Sources documentaires :  Carol Gilligan, In a different voice : Psychological Theory and Women's Development, Harvard University Press, 1982. Sylvie Perdriolle, Carol Gilligan et l’éthique du care, Livre coordonné par Vanessa Nurock, Editions PUF, 2010 Par Sylvie Perdriolle Emmanuel Petit, L’économie du care. Presses Universitaires de France, « Care studies », 2013. François-Xavier Schweyer, « L’hôpital, une transformation sous contrainte. Hôpital et hospitaliers », Revue française des affaires sociales, 2006.  Jean-Paul Domin, « Réformer l’hôpital comme une entreprise. Les errements de trente ans de politique hospitalière (1983-2013) », Revue de la régulation, 2015. Panorama de la santé 2017 « Les indicateurs de l’OCDE » : www.oecd.org/fr/sante/panorama-de-la-sante-19991320.htm Julien Bouissou, « Une récession brutale devrait frapper la France en 2020», Le Monde, 10 juin 2020. Thierry Fabre, « Des économistes évaluent le choc du coronavirus jusqu’à 10% du PIB », Challenge, 18 mars 2020.  Jean Jouzel, Michel Badré, Conseil économique, social et environnemental « Accord de Paris et neutralité carbone en 2050 : comment respecter les engagements de la France ? », mars 2020 : www.lecese.fr/travaux-publies/accord-de-paris-et-neutralite-carbone-en-2050-comment-respecter-les-engagements-de-la-franceCommuniqué de presse ONU, « Il faut réduire les émissions mondiales de 7,6 % par an au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif de 1,5°C fixé à Paris », 26 novembre 2019. Antonio Guterres, neuvième Secrétaire général de l’ONU, “Une crise humaine qui fait appel à notre solidarité”de l’ONU, 20 mars 2020.  Alexandra Leistner, « Féminisme : des allemandes présentent la facture de leur travail domestique pendant le confinement », Euronews 14 mai 2020.  Delphine Roy, « Le travail domestique : 60 milliards d’heures en 2010 », division Redistribution et politiques sociales, Insee. Tribune au Monde, « Confinement et numérique : « Taire les risques que nous faisons prendre à nos enfants n’est pas tolérable », 6 juin 2020. Communiqué de presse ONU, « Deux milliards de personnes de plus sur la Terre en 2050 », 17 juin 2019. Max Weber, Essais sur la théorie de la science, 1922.  Pierre Cahuc et Thomas Zylberberg, Le négationnisme économique. Et comment s’en débarrasser, Flammarion,  2017.  Thomas Porcher, Traité d’économie hérétique. En finir avec le discours dominant, Fayard, 2018.  Bassem Hassan, Alexandra Auffret, « Oui à la controverse scientifique, non à la polémique », The Conversation, 5 avril 2018.  Patrick Criqui, Sébastien Treyer, « Penser l’après : La reconstruction plutôt que la reprise » The Conversation 24 avril 2020. Tiphaine de Rocquigny, “Penser l’économie de demain avec Philippe Aghion”, Entendez-vous l’éco ?, France culture, 24 avril 2020.  Spla$h est une émission d’Etienne Tabbagh produite par Nouvelles Écoutes, écrit et animé par Laureen Melka. Cet épisode est réalisé et produit par Marine Raut. Mixé par Laurie Galligani. Générique : Aurore Mayer-Mahieu
30 min
Les podcasts du Média
Les podcasts du Média
Le Média
On s'autorise à penser | Martin Bormann : L'homme de confiance d'Hilter | François Delpla
François Delpla, historien du nazisme et biographe d’Adolf Hitler, vient de faire paraître la première biographie non journalistique de Martin Bormann, qui fut le secrétaire personnel du Führer et se suicida peu après lui en 1945. Julien Théry s’entretien avec lui de l’itinéraire du personnage, dont les archives montrent en particulier qu’il n’a pas été l’éminence grise (ou plutôt brune) maléfique et manipulatrice que l’on a souvent décrit, mais un simple nazi ordinaire, apprécié par le Führer pour ses qualités de rigueur bureaucratique et sa fidélité sans faille. Abondamment mise à contribution dans le livre, sa correspondance montre que Bormann n’était pas un antisémite spécialement zélé ni obsessionnel, contrairement à sa femme Gerda Bormann-Buchs. En revanche, Bormann nourrissait une haine particulièrement à l’encontre du christianisme et de ses valeurs. Cela explique son rôle dans les crimes médicaux accomplis par les nazis contre les handicapés, éliminés parce qu’inutiles à la société et à la race aryenne. François Delpla revient aussi sur les circonstances de la mort de Bormann, dont le corps fut enterré anonymement, ce qui permit longtemps de le croire encore vivant, caché en Amérique du Sud ou ailleurs, jusqu’à ce que des analyses scientifiques permettent d’identifier ses restes. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin :  https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/bormann-le-mauvais-genie-dadolf-hitler-francois-delpla-7N_1ya1XQIKgz9RUTj7TzA
52 min
Programme B
Programme B
Binge Audio
Bordeaux, passé à recomposer | Épisode 4
Épisode 4 | L'éternité du chemin  L’arrivée récente d’un maire de gauche, Pierre Hurmic, à la tête de Bordeaux, après des décennies de règne de la droite, rebat les cartes dans la ville. Bordeaux la cossue, Bordeaux le pré carré du gaullisme à l'ancienne, Bordeaux la "belle endormie", tout cela, supposément, appartiendrait au passé. Le passé, justement, c’est un sujet qui fâche sur les bords de la Garonne. Si la ville se projette désormais vers un avenir différent, il lui faut affronter un épineux sujet : accepter les pages les plus sombres de son histoire. Celles qui mettent en lumière ses préjugés bourgeois, ses errances politiques au XXe siècle, et sa participation active aux crimes effroyables que furent l’esclavage et la colonisation.  Paradoxe à part, c’est cette levée progressive mais bien réelle du voile jeté jusqu’ici sur ces travers passés qui pourrait bien lui permettre, demain, de s’inventer un nouveau visage. « Bordeaux, passé à recomposer », c’est une balade en quatre épisodes dans les rues d’une ville où ces histoires sont présentes partout, à condition qu’on accepte de les y regarder. C’est une série de Thomas Rozec et Clémence Postis, réalisée par Mathieu Thèvenon, en partenariat avec la revue Far Ouest. CRÉDITS Programme B est un podcast de Binge Audio présenté par Thomas Rozec. Cet épisode a été produit en octobre 2020. Réalisation : Mathieu Thévenon. Production et édition : Lorraine Besse. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier et Thomas Steffen (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
20 min
C dans l'air
C dans l'air
France Télévisions
ERDOGAN / MACRON: L'AFFRONTEMENT, JUSQU'OÙ 27-10-2020
C dans l'air du 27 octobre : Face à Erdogan, Macron compte ses soutiens  Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, n’en finit pas d’attaquer d’Emmanuel Macron. Par deux fois ce week-end, le président turc a mis en cause la « santé mentale » du président français, dénonçant ses positions jugées « islamophobes » à l’égard des musulmans. Suite à ses déclarations, la France a rappelé son ambassadeur à Ankara pour consultation et Emmanuel Macron a réitéré sa position dimanche soir sur Twitter : « Rien ne nous fera reculer, jamais ». Mais le président turc a poursuivi lundi sa politique agressive allant jusqu’à appeler au boycott des produits français, après que de nombreux autres appels aient été émis dans certains pays du Moyen-Orient. Les propos défendant la liberté de caricaturer le prophète Mahomet tenus par Emmanuel Macron lors de l’hommage national à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie décapité le 16 octobre, et plus largement la politique française visant à lutter contre l’islam radical sont aujourd’hui dans le viseur du président Erdogan, qui cherche à s’ériger en leader du monde musulman. Les relations entre Paris et Ankara ont pris un tour très personnel, elles étaient déjà tendues depuis plus d’un an en raison de divergences géopolitiques sur la Syrie et la Libye, où la Turquie est militairement impliquée, ou encore la question des migrants. Elles se sont encore détériorées ces derniers mois à propos de l’activité de la marine turque en Méditerranée orientale, notamment dans les eaux territoriales grecques et chypriotes, ainsi qu’à la position turque dans le conflit qui oppose l’Azerbaïdjan aux Arméniens du Haut-Karabagh. Face à ces rodomontades, les lignes sont en train de bouger. Le président français, jusqu’ici relativement isolé, a enregistré une série de soutiens en Europe, à commencer par l’Allemagne, où le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a qualifié les propos du président turc de « diffamatoires » et indiqué qu’ils n’étaient « absolument pas acceptables ». Même son de cloche avec les premiers ministres néerlandais et italien, Mark Rutte et Giuseppe Conte, qui ont dénoncé des propos « inacceptables ». Dimanche, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, avaient également manifesté leur soutien au président français. Seule l’OTAN reste pour l’heure prudente dans les tensions entre les deux pays. Le manque de fermeté de l’organisation militaire avait par le passé poussé le président français à la déclarer en état de « mort cérébrale ». Si les attaques du président turc contre Emmanuel Macron lui permettent d’occuper l’avant-scène internationale, elles trahissent aussi un affaiblissement dans son propre pays, confronté à une profonde crise. L’économie du pays décroche et la devise turque plonge à son plus bas historique. La popularité du président Erdogan s’étiole et, si les élections, présidentielle et législatives, prévues pour juin 2023, étaient anticipées, il pourrait ne pas en sortir vainqueur. Selon Avrasya, un institut d’études de l’opinion, auteur d’une enquête publiée le 2 octobre, son score serait de 38,7 % contre 41,9 % pour son principal rival, Ekrem Imamoglu, le maire républicain d’Istanbul. La Turquie a-t-elle les moyens de ses ambitions vis-à-vis du monde musulman ? Le pays ne risque-t-il pas de retrouver dans une impasse, isolé sur la scène internationale ? Erdogan peut-il reconquérir le soutien de la population truque par cette politique étrangère agressive ? Les invité.e.s : Armelle CHARRIER, Éditorialiste en politique internationale, “France 24”  Ariane BONZON, Journaliste et auteure de "Turquie, l'heure de vérité"  Pascal BONIFACE, Directeur de l'Iris (Institut de relations internationales et stratégiques)  Philippe DESSERTINE, Economiste, directeur de l’Institut de Haute Finance Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45 Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30 Format : 65 minutes Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine Productions : France Télévisions / Maximal Production Retrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
1 hr 4 min
Je t'emmène en Voyage
Je t'emmène en Voyage
Alex Vizeo
À 16 ans, il part 8 mois en Colombie et participe à des œuvres caritatives. Even Guttin nous raconte
Aujourd’hui je suis très content de te présenter Even ! Il est le tout premier mineur que je reçois sur mon podcast. A l’âge de 13 ans, il décide d’améliorer son espagnol et se met en tête de partir dans un pays hispanophone. Il se rapproche alors du Rotary Club. Je sais ce que tu dois te dire internaute…mais qu’est ce que c’est ? Le Rotary est un réseau mondial de personnes solidaires qui passent à l’action pour apporter un changement durable dans le monde. Et après plusieurs entretiens, il peut enfin décoller pour…la Colombie ! Alors âgé de 16 ans, il va passer 8 mois dans une ville au Sud de Cali et va vivre les plus belles expériences de sa vie ! Dans ce podcast, il nous donne une belle leçon de vie notamment avec une rencontre qui, comme il le dit lui-même, à déclencher « des émotions qui l’ont marqué pour la vie ». Il nous raconte également son quotidien d’étudiant et tu vas pourvoir noter une sacré différence de culture.  Et aussi, avec encore de l’émotion dans la voix il nous raconte la plus grande frayeur de sa vie. Rechargé en énergie positive grâce à Even, je te souhaite une très bonne écoute internaute. Si tu souhaites suivre toutes les aventures de Even: Son Instagram: https://www.instagram.com/even_guttin Ou si tu souhaites participer à l'aventure Rotary Club: L'échange de jeunes avec le rotary: https://www.rotary.org/fr/our-programs/youth-exchanges Rotary officiel: https://www.rotary.org/fr UNE PETITE DÉDICACE DU PODCAST DANS TA STORY, c'est le genre de chose qui me fait toujours super plaisir !!....et qui donne du power pour continuer. Au plaisir de les voir et de les partager :) MON BLOG VOYAGE, pour retrouver tous mes conseils & astuces de voyage : https://www.vizeo.net Suis mes aventures sur les réseaux @ALEXVIZEO Linkedin : https://www.linkedin.com/in/alexvizeo Instagram : https://instagram.com/alexvizeo Youtube : https://www.youtube.com/user/vizeoproduction Tik Tok : https://www.tiktok.com/@alexvizeo Facebook : https://www.facebook.com/alexvizeo Twitter : https://twitter.com/alexvizeo Si tu as voyagé après avoir vu mes vidéos (ou si tu prévois de le faire) Laisse ton témoignage sur mon site : https://www.vizeo.net/livre-or-voyage
40 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu