Sismique
Sismique
Aug 25, 2020
{Rediffusion} - Franck Lopvet : faire confiance à la vie
Play episode · 58 min

C'est l'été, le temps des rediffusions... Faut-il sauver le monde ?

Cet épisode avec Franck Lopvet est de loin le plus gros "hit" du podcast. Il a été écouté plus de 300.000 fois et a fait couler beaucoup d'encre. Si vous ne l'avez pas encore écouté je vous invite donc à le faire pour comprendre le pourquoi de ce succès.


Franck Lopvet est une personnalité à part; et cette interview est un peu un ovni sur Sismique. Je trouve personnellement sa pensée intéressante et riche, mais elle soulève sans aucun doute de nombreux points de débats.


Retrouvez les notes détaillées sur le site officiel : https://sismique.fr


***

Sismique est un podcast indépendant créé et animé par Julien Devaureix.

Pour aider le podcast à grandir, abonnez-vous sur le site, parlez-en autour de vous et prenez le temps de laisser un commentaire et une note sur votre appli préférée.

Vous pouvez aussi me soutenir via un don sur Tipeee > https://fr.tipeee.com/sismiquepodcast



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.  


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

Les podcasts du Média
Les podcasts du Média
Le Média
On s'autorise à penser | Martin Bormann : L'homme de confiance d'Hilter | François Delpla
François Delpla, historien du nazisme et biographe d’Adolf Hitler, vient de faire paraître la première biographie non journalistique de Martin Bormann, qui fut le secrétaire personnel du Führer et se suicida peu après lui en 1945. Julien Théry s’entretien avec lui de l’itinéraire du personnage, dont les archives montrent en particulier qu’il n’a pas été l’éminence grise (ou plutôt brune) maléfique et manipulatrice que l’on a souvent décrit, mais un simple nazi ordinaire, apprécié par le Führer pour ses qualités de rigueur bureaucratique et sa fidélité sans faille. Abondamment mise à contribution dans le livre, sa correspondance montre que Bormann n’était pas un antisémite spécialement zélé ni obsessionnel, contrairement à sa femme Gerda Bormann-Buchs. En revanche, Bormann nourrissait une haine particulièrement à l’encontre du christianisme et de ses valeurs. Cela explique son rôle dans les crimes médicaux accomplis par les nazis contre les handicapés, éliminés parce qu’inutiles à la société et à la race aryenne. François Delpla revient aussi sur les circonstances de la mort de Bormann, dont le corps fut enterré anonymement, ce qui permit longtemps de le croire encore vivant, caché en Amérique du Sud ou ailleurs, jusqu’à ce que des analyses scientifiques permettent d’identifier ses restes. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin :  https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/bormann-le-mauvais-genie-dadolf-hitler-francois-delpla-7N_1ya1XQIKgz9RUTj7TzA
52 min
Splash
Splash
Nouvelles Écoutes
Une économie du care peut-elle émerger ?
L’attention à autrui et le soin n’ont pas pour habitude d’occuper le centre de la scène politique et économique. Pourtant, la crise sanitaire que nous venons de traverser a permis de révéler l’importance capitale d’un secteur pour notre société : le care.  Infirmières, femmes de ménage, femmes au foyer, aides à domiciles… La plupart du temps, ce sont des femmes qui prennent en charge ces tâches difficiles. Pourtant, elles sont bien peu rémunérées par rapport à l’utilité qu’elles ont pour le collectif. Si la société repose sur ce secteur, une économie du care peut-elle émerger ? Valoriser économiquement l’attention à autrui, est-ce compatible avec la rationalité de notre système économique ? Hôpitaux publics, écologie, féminisme... Au delà des choix économiques, c’est la question de la valeur du care pour notre société qui est posée, que des choix politiques devront décider.  Pour ce dernier épisode de la saison, Laureen Melka a carte blanche. Elle s’entoure cette semaine de l’économiste Emmanuel Petit (L'Économie du Care, PUF, 2013), de Mireille Chiroleu Assouline, professeure associé à l’école d’économie de Paris et spécialiste de l’économie de l’environnement ainsi que d’Anne-Laure Delatte, économiste au CEPII.  _____________________________ Cet épisode est rendu possible par Tediber, la marque française en ligne de literie et produits pour le sommeil.  En ce moment, tentez de remporter un incroyable matelas en jouant sur Tediber.com/Splash _____________________________ Sources documentaires :  Carol Gilligan, In a different voice : Psychological Theory and Women's Development, Harvard University Press, 1982. Sylvie Perdriolle, Carol Gilligan et l’éthique du care, Livre coordonné par Vanessa Nurock, Editions PUF, 2010 Par Sylvie Perdriolle Emmanuel Petit, L’économie du care. Presses Universitaires de France, « Care studies », 2013. François-Xavier Schweyer, « L’hôpital, une transformation sous contrainte. Hôpital et hospitaliers », Revue française des affaires sociales, 2006.  Jean-Paul Domin, « Réformer l’hôpital comme une entreprise. Les errements de trente ans de politique hospitalière (1983-2013) », Revue de la régulation, 2015. Panorama de la santé 2017 « Les indicateurs de l’OCDE » : www.oecd.org/fr/sante/panorama-de-la-sante-19991320.htm Julien Bouissou, « Une récession brutale devrait frapper la France en 2020», Le Monde, 10 juin 2020. Thierry Fabre, « Des économistes évaluent le choc du coronavirus jusqu’à 10% du PIB », Challenge, 18 mars 2020.  Jean Jouzel, Michel Badré, Conseil économique, social et environnemental « Accord de Paris et neutralité carbone en 2050 : comment respecter les engagements de la France ? », mars 2020 : www.lecese.fr/travaux-publies/accord-de-paris-et-neutralite-carbone-en-2050-comment-respecter-les-engagements-de-la-franceCommuniqué de presse ONU, « Il faut réduire les émissions mondiales de 7,6 % par an au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif de 1,5°C fixé à Paris », 26 novembre 2019. Antonio Guterres, neuvième Secrétaire général de l’ONU, “Une crise humaine qui fait appel à notre solidarité”de l’ONU, 20 mars 2020.  Alexandra Leistner, « Féminisme : des allemandes présentent la facture de leur travail domestique pendant le confinement », Euronews 14 mai 2020.  Delphine Roy, « Le travail domestique : 60 milliards d’heures en 2010 », division Redistribution et politiques sociales, Insee. Tribune au Monde, « Confinement et numérique : « Taire les risques que nous faisons prendre à nos enfants n’est pas tolérable », 6 juin 2020. Communiqué de presse ONU, « Deux milliards de personnes de plus sur la Terre en 2050 », 17 juin 2019. Max Weber, Essais sur la théorie de la science, 1922.  Pierre Cahuc et Thomas Zylberberg, Le négationnisme économique. Et comment s’en débarrasser, Flammarion,  2017.  Thomas Porcher, Traité d’économie hérétique. En finir avec le discours dominant, Fayard, 2018.  Bassem Hassan, Alexandra Auffret, « Oui à la controverse scientifique, non à la polémique », The Conversation, 5 avril 2018.  Patrick Criqui, Sébastien Treyer, « Penser l’après : La reconstruction plutôt que la reprise » The Conversation 24 avril 2020. Tiphaine de Rocquigny, “Penser l’économie de demain avec Philippe Aghion”, Entendez-vous l’éco ?, France culture, 24 avril 2020.  Spla$h est une émission d’Etienne Tabbagh produite par Nouvelles Écoutes, écrit et animé par Laureen Melka. Cet épisode est réalisé et produit par Marine Raut. Mixé par Laurie Galligani. Générique : Aurore Mayer-Mahieu
30 min
C dans l'air
C dans l'air
France Télévisions
LA FRANCE ATTAQUÉE, LES CATHOLIQUES MENACÉS 29-10-2020
C dans l'air du 29 octobre : Attaque de Nice : la France encore endeuillée Il était un peu plus de 9 heures ce matin quand des coups de feu ont été entendus aux abords de la basilique Notre-Dame de l'Assomption, en plein centre de Nice. La police venait de blesser et d’arrêter l’auteur présumé d’une attaque au couteau menée quelques minutes plus tôt au sein de l’église. Trois personnes, deux femmes et le gardien de l'église, y ont été assassinées. Grièvement blessé, l’assaillant présumé a été hospitalisé. Quel est son profil ? A-t-il agi seul ? Les enquêteurs tentent actuellement de le déterminer. Une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte par le parquet antiterroriste. Une cellule de crise a également été rapidement activée et l’état d’"urgence attentat", le niveau maximal du plan Vigipirate, a été déclenché par le Premier ministre. Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a, de son côté, demandé à tous les préfets de France de renforcer immédiatement la surveillance autour des lieux de culte et des cimetières, particulièrement à l'approche de la Toussaint. Le locataire de la place Beauvau s’est rendu cet après-midi avec le chef de l’État Emmanuel Macron et le président de la Conférence des évêques de France sur les lieux du drame. Cette nouvelle attaque à Nice en rappelle malheureusement d’autres, notamment celle de Saint-Étienne-du-Rouvray, pendant laquelle le père Hamel avait été égorgé par deux jihadistes, le 26 juillet 2016. Elle survient moins de deux semaines après l’assassinat de Samuel Paty, décapité le 16 octobre devant le collège où il enseignait l’histoire et la géographie à Conflans-Sainte-Honorine. La Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) évoquait il y a seulement quelques jours une menace d'"un niveau extrême" dans un contexte international particulièrement tendu. Dans une note envoyée dimanche à tous les services, le directeur général de la police nationale, Frédéric Veaux, demandait que "toutes les dispositions soient prises pour sécuriser les rassemblements de personnes, notamment à l’occasion des célébrations religieuses chrétiennes de la Toussaint". Un appel à commettre des attaques terroristes contre des cibles françaises, "comme les ambassades ou les lieux de villégiature" aurait été lancé dans un communiqué émanant de l’agence Thabat, l'organisme de presse non officiel de l’organisation terroriste Al-Qaeda. On a appris qu’au moment même où se déroulait l’attaque de Nice, la France a été la cible d’une autre manifestation violente contre ses intérêts à l’étranger. A Djeddah, en Arabie Saoudite, un vigile du consulat français a été poignardé ce matin mais ses jours ne sont pas en danger. L'assaillant a été arrêté. L'ambassade de France en Arabie saoudite appelle les Français résidant dans le pays "à faire preuve d'une vigilance maximale". Pourquoi la France est-elle la cible du terrorisme ? Que sait-on de l’attaque perpétrée ce matin à Nice ? Où en est l’enquête sur l’assassinat de Samuel Paty ? Enfin quel est l’état de la menace terroriste ? Les invité.e.s :  Christophe BARBIER - Editorialiste à L’Express Mathieu DELAHOUSSE - Grand reporter à l’Obs, spécialistes des questions de justice Driss AIT-YOUSSEF - Président de l'Institut Léonard de Vinci, spécialiste de la sécurité globaleHélène ROMANO - Psychothérapeute, spécialiste des traumatismes Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45 Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30 Format : 65 minutes Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine Productions : France Télévisions / Maximal Production Retrouvez C dans l'air sur France.tv Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
1 hr 4 min
Code source
Code source
Le Parisien
Le jour où... Nicolas Hulot a démissionné en direct sur France Inter
Dans son dernier livre « Le jardin secret de la République: 50 ans d'entre soi » (Plon) paru en septembre, Marcelo Wesfreid explique comment et pourquoi la tradition des chasses de la République perdure à Chambord (Loir-et-Cher). De Georges Pompidou à Emmanuel Macron, aucun président ne s’est affranchi de cet outil de pouvoir. Dans le même ouvrage, le journaliste au service politique du Parisien revient sur la démission retentissante de Nicolas Hulot. Il était aux premières loges ce matin du 28 août 2018, lorsque le célèbre ministre de la Transition écologique a jeté l’éponge en direct. L’annonce intervient au lendemain d’une réunion houleuse sur la réforme de la chasse, en présence d’un invité surprise. Ce soir-là, l’ancien présentateur d’Ushuaia se retrouve face à son ennemi Thierry Coste, lobbyiste de la chasse et proche du président de la République. Marcelo Wesfreid était aux premières loges pendant la suite des évènements. Il raconte ces heures qui ont fait basculer le choix du ministre, dans Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Raphaël Pueyo, Ambre Rosala et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Ushuaia TV, TV5 Monde, INA, France Inter.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
24 min
Programme B
Programme B
Binge Audio
Bordeaux, passé à recomposer | Épisode 4
Épisode 4 | L'éternité du chemin  L’arrivée récente d’un maire de gauche, Pierre Hurmic, à la tête de Bordeaux, après des décennies de règne de la droite, rebat les cartes dans la ville. Bordeaux la cossue, Bordeaux le pré carré du gaullisme à l'ancienne, Bordeaux la "belle endormie", tout cela, supposément, appartiendrait au passé. Le passé, justement, c’est un sujet qui fâche sur les bords de la Garonne. Si la ville se projette désormais vers un avenir différent, il lui faut affronter un épineux sujet : accepter les pages les plus sombres de son histoire. Celles qui mettent en lumière ses préjugés bourgeois, ses errances politiques au XXe siècle, et sa participation active aux crimes effroyables que furent l’esclavage et la colonisation.  Paradoxe à part, c’est cette levée progressive mais bien réelle du voile jeté jusqu’ici sur ces travers passés qui pourrait bien lui permettre, demain, de s’inventer un nouveau visage. « Bordeaux, passé à recomposer », c’est une balade en quatre épisodes dans les rues d’une ville où ces histoires sont présentes partout, à condition qu’on accepte de les y regarder. C’est une série de Thomas Rozec et Clémence Postis, réalisée par Mathieu Thèvenon, en partenariat avec la revue Far Ouest. CRÉDITS Programme B est un podcast de Binge Audio présenté par Thomas Rozec. Cet épisode a été produit en octobre 2020. Réalisation : Mathieu Thévenon. Production et édition : Lorraine Besse. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier et Thomas Steffen (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
20 min
La Martingale
La Martingale
Big Bang Media by CosaVostra
#37 : Comment préparer sa retraite ? la question que tout le monde repousse (Surtout quand on a 20 ans) - Pierre Sabatier
“Le mot retraite est à bannir. Le vrai sujet est de savoir ce que l’on veut pouvoir faire à 65 ans, à 75 et à 85 ans et organiser son patrimoine pour répondre à ses besoins futurs.” Je repoussais cet épisode parce que le sujet me soulait. Et bien je n’ai pas regretté de le faire, écoutez-le, vous serez d’accord. Demain c’est aujourd’hui. Surtout en ce qui concerne la retraite. Que vous ayez 20, 30 ou 40 ans, il n’est jamais trop tôt pour y penser. Même les plus jeunes collaborateurs de CosaVostra ont changé d’avis en écoutant cet épisode. Il est même (déjà) temps de constituer votre patrimoine — si ce n’est pas déjà le cas. Notre invité du jour : Pierre Sabatier est un économiste prospectiviste auvergnat (il y tient). C’est aussi le fondateur de PrimeView, un cabinet de recherche économique et financière, et le vice-président de l’AUREP.  “Jusqu’à maintenant le revenu médian des plus de 65 ans représentait 101% du revenu médian des 20/65 ans. Demain, ce chiffre va baisser entre 20 et 40%.”  Avec Matthieu Stefani, cofondateur de CosaVostra, ils mettent en lumière le fait que, demain, le niveau de retraite de chacun ne sera plus suffisant pour vivre. Pierre explique donc les 3 leviers à suivre pour pallier le problème :  # Se construire un patrimoine dès aujourd’hui. Pour cela il faut construire un capital financier et entrepreneurial pour s’assurer une rente en complément de son niveau de retraite. # Réorganiser la société. Parce que oui, d’ici quelques années les plus de 65 ans voudront continuer à travailler. Le marché du travail doit donc s’accorder avec cette évolution. # S’organiser. La solidarité doit passer avant tout. Et c’est l’arme essentielle si l’on veut s’en sortir demain avec la diminution des pensions de retraite.  On y parle d’anciens épisodes de la Martingale  : # Mouvement FIRE : Épargne hardcore et retraite à 40 ans ! # Acheter les murs de son poissonnier, une bonne idée ? Bonne écoute ! C’est par ici si vous préférez iTunes, ici si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify. Merci à eToro d’avoir rendu possible cette quatrième saison de la Martingale. N’hésitez pas à vous inscrire sur leur plateforme si vous souhaitez investir dans le pétrole, les cryptomonnaies ou les GAFA en quelques clics. Contactez les sur eToro.com.
49 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu