Into The Wind
Into The Wind
Nov 21, 2020
#24 Sébastien Josse, de la baie des Anges aux tours du monde
Play • 2 hr 7 min

C'est l'histoire d'un petit Niçois, grandi loin de la Bretagne et des pros de la course au large, qui commence par le J24 et les grandes classiques méditerranéennes. Et monte, presque par hasard, à peine majeur, dans ce qui n'est pas encore la Sailing Valley, tenter sa chance à Port-la-Forêt.

C'était il y a 25 ans, et Sébastien Josse, coureur solide et discret, a construit depuis une carrière dense, en solitaire comme en équipage, en monocoque comme en multicoque. Des débuts en Figaro avec une incartade - chose rare à l'époque - sur la Mini-Transat, et puis, très vite, à moins de 30 ans, la cour des grands : le Trophée Jules Verne sur Orange avec Bruno Peyron (2002), un premier Vendée Globe sur VMI (2004-2005) qui s'enchaîne avec une expérience fondatrice de skipper de  l'équipage jeune d'ABN Amro sur la Volvo Ocean Race (2005-2006).

Devenu un marin recherché, Sébastien Josse navigue avec Vincent Riou, est recruté par Offshore Challenges, l'écurie d'Ellen MacArthur et Mark Turner, enchaîne les transats, prend le départ d'un deuxième Vendée Globe... En 2010, il est chef de quart sur Groupama avec Franck Cammas pour préparer la Volvo Ocean Race quand Gitana l'appelle.

C'est le début d'une quasi décennie au sein de l'écurie de la famille Rothschild où Jojo, comme beaucoup l'appellent, va découvrir le multicoque, prendre le départ d'un troisième Vendée Globe et entrer, à partir de 2017, dans le cercle fermé des marins qui découvrent le vol à haute vitesse. L'aventure Gitana s'arrête début 2019 après une Route du Rhum avortée dans le golfe de Gascogne suite à la perte d'une partie du flotteur tribord du maxi trimaran Edmond de Rothschild.

Actuellement conseiller météo de la direction de course du Vendée Globe, après avoir aidé Nicolas Troussel sur le projet Corum L'Epargne, Sébastien Josse ne cache pas son envie de revenir sur le tour du monde en solitaire qui s'est refusé à lui deux fois sur trois.

Homme de peu de mots, Jojo se raconte avec simplicité et sincérité au cours de ces deux heures d'entretien. Une conversation rare pour apprendre à connaître ce marin aux yeux clairs, qui rappelle, comme une évidence, qu'il est "bien en mer".

Générique : In Closing – Days Past
Post-production : Clovis Tisserand

crunch
crunch
L'Equipe
Mohed Altrad, quel chantier à Montpellier
Le licenciement de Xavier Garbajosa, après la défaite face à Toulouse (9-16), relance les débats sur la gestion du MHR. Entre un président illisible et une inconstance chronique, quelles sont les raisons de cette nouvelle saison compliquée ? Une treizième place en Top 14 et, malgré quelques rencontres en retard, pas grand chose de positif à l’horizon. Montpellier est dans une impasse, avec seulement 17 points en 10 matches de championnat. Xavier Garbajosa, l’entraîneur depuis le début de la saison dernière, vient d’être remercié et Philippe Saint-André, directeur du rugby, va le remplacer jusqu’à la fin de l’exercice en cours. Un nouveau turnover qui nourrit les vieilles discussions sur le MHR : mais de quelle manière Mohed Altrad imagine-t-il son club ? Avec un effectif rempli de stars et du talent - on peut citer Mohamed Houas, Arthur Vincent et d’autres encore -, il aurait été difficile d’imaginer un tel destin à une équipe qui avait fini à la première place de la saison 2018-19, l’ultime ayant été à son terme. Pourtant, des mots des protagonistes, il est désormais question de survie à l’heure d’évoquer le futur proche du club sudiste. Comment imaginer la suite des opérations à Montpellier ? Comment peut-il, à l’image du Stade Toulousain post-Novès, se reconstruire ? Animé par *Chrystelle Bonnet*, avec *Alex Bardot*, *Clément Dossin* et *Philippe Pailhories* (à Montpellier).. Réalisé par *Antoine Bourlon*.
31 min
Les Chemins de la philosophie
Les Chemins de la philosophie
Adèle Van Reeth
Bouddhisme (4-4) L'avenir appartient à ceux qui s'éveillent tôt
Les Chemins de la philosophie par Adèle Van Reeth https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/bouddhisme-44-lavenir-appartient-a-ceux-qui-seveillent-tot "Bouddha" signifie "l’éveillé" ou plutôt "celui qui n’est qu’éveil". Le Bouddha est alors déterminé par cette expérience qu’est l’éveil, qu’il vécut sous un arbre… L’éveil est polymorphe, est-il une expérience ? Est-il un état ? Un mode d’être ? L'invité du jour : Alexis Lavis, philosophe, professeur à l’Université Renmin de Pékin L’éveil, une rupture « Le mot éveil est une métaphore, « Bouddha », « Bodhi », c’est un vocabulaire qui signifie le fait de se réveiller quotidiennement… On l’utilise métaphoriquement pour pointer une sorte d’expérience de rupture entre un état de sommeil où le réel est illusoire comme dans le rêve, et puis un saut qui correspond un peu à l’expérience du réveil matinal où on fait bien dans l’expérience une différence profonde entre un régime d’être onirique et un régime d’être réel. » Alexis Lavis L’éveil est-il une expérience ? Un état ? Un mode d’être ? « C’est une grande question. Il faut revenir « Bouddha » lui-même, qui signifie « l’éveillé ». Bouddha est déterminé par cette expérience qu’est l’éveil et qu’il vit sous un arbre, il touche la terre en témoin. Il part pendant plusieurs années dans une forêt, fait des exercices d’ascèse intenses pour obtenir des états méditatifs particuliers, il se fait souffrir lui-même comme une performance de soi, on appelle cette période les six ans d’austérité. Il frôle la mort. Un moment, il lâche… C’est en laissant tomber qu’il s’éveille. Cette idée de l’élévation à tout prix, trouver une forme d’identité supérieure, est une illusion. » Alexis Lavis Texte lu par Georges Claisse : - Extrait du Sûtra du Lotus dans Le Grand Véhicule, partie III, traduction Jean-Noël Robert, éditions Fayard, 1997 Sons diffusés : - Chanson d'Eddie Constantine, Mon ami, réveille-toi - Musique de Terje Isungset, Go North - Extrait de Siddhartha de Herman Hesse lu par Michel Witold, France Culture, 1973 - Extrait du documentaire La Vie de Bouddha de Martin Meissonnier, 2003 - Archive de Heidegger sur le dasein, 1969 - Chanson de fin : Ramones, I Wanna Be Sedated
59 min
Splash
Splash
Nouvelles Écoutes
Une économie du care peut-elle émerger ?
L’attention à autrui et le soin n’ont pas pour habitude d’occuper le centre de la scène politique et économique. Pourtant, la crise sanitaire que nous venons de traverser a permis de révéler l’importance capitale d’un secteur pour notre société : le care.  Infirmières, femmes de ménage, femmes au foyer, aides à domiciles… La plupart du temps, ce sont des femmes qui prennent en charge ces tâches difficiles. Pourtant, elles sont bien peu rémunérées par rapport à l’utilité qu’elles ont pour le collectif. Si la société repose sur ce secteur, une économie du care peut-elle émerger ? Valoriser économiquement l’attention à autrui, est-ce compatible avec la rationalité de notre système économique ? Hôpitaux publics, écologie, féminisme... Au delà des choix économiques, c’est la question de la valeur du care pour notre société qui est posée, que des choix politiques devront décider.  Pour ce dernier épisode de la saison, Laureen Melka a carte blanche. Elle s’entoure cette semaine de l’économiste Emmanuel Petit (L'Économie du Care, PUF, 2013), de Mireille Chiroleu Assouline, professeure associé à l’école d’économie de Paris et spécialiste de l’économie de l’environnement ainsi que d’Anne-Laure Delatte, économiste au CEPII.  _____________________________ Cet épisode est rendu possible par Tediber, la marque française en ligne de literie et produits pour le sommeil.  En ce moment, tentez de remporter un incroyable matelas en jouant sur Tediber.com/Splash _____________________________ Sources documentaires :  Carol Gilligan, In a different voice : Psychological Theory and Women's Development, Harvard University Press, 1982. Sylvie Perdriolle, Carol Gilligan et l’éthique du care, Livre coordonné par Vanessa Nurock, Editions PUF, 2010 Par Sylvie Perdriolle Emmanuel Petit, L’économie du care. Presses Universitaires de France, « Care studies », 2013. François-Xavier Schweyer, « L’hôpital, une transformation sous contrainte. Hôpital et hospitaliers », Revue française des affaires sociales, 2006.  Jean-Paul Domin, « Réformer l’hôpital comme une entreprise. Les errements de trente ans de politique hospitalière (1983-2013) », Revue de la régulation, 2015. Panorama de la santé 2017 « Les indicateurs de l’OCDE » : www.oecd.org/fr/sante/panorama-de-la-sante-19991320.htm Julien Bouissou, « Une récession brutale devrait frapper la France en 2020», Le Monde, 10 juin 2020. Thierry Fabre, « Des économistes évaluent le choc du coronavirus jusqu’à 10% du PIB », Challenge, 18 mars 2020.  Jean Jouzel, Michel Badré, Conseil économique, social et environnemental « Accord de Paris et neutralité carbone en 2050 : comment respecter les engagements de la France ? », mars 2020 : www.lecese.fr/travaux-publies/accord-de-paris-et-neutralite-carbone-en-2050-comment-respecter-les-engagements-de-la-franceCommuniqué de presse ONU, « Il faut réduire les émissions mondiales de 7,6 % par an au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif de 1,5°C fixé à Paris », 26 novembre 2019. Antonio Guterres, neuvième Secrétaire général de l’ONU, “Une crise humaine qui fait appel à notre solidarité”de l’ONU, 20 mars 2020.  Alexandra Leistner, « Féminisme : des allemandes présentent la facture de leur travail domestique pendant le confinement », Euronews 14 mai 2020.  Delphine Roy, « Le travail domestique : 60 milliards d’heures en 2010 », division Redistribution et politiques sociales, Insee. Tribune au Monde, « Confinement et numérique : « Taire les risques que nous faisons prendre à nos enfants n’est pas tolérable », 6 juin 2020. Communiqué de presse ONU, « Deux milliards de personnes de plus sur la Terre en 2050 », 17 juin 2019. Max Weber, Essais sur la théorie de la science, 1922.  Pierre Cahuc et Thomas Zylberberg, Le négationnisme économique. Et comment s’en débarrasser, Flammarion,  2017.  Thomas Porcher, Traité d’économie hérétique. En finir avec le discours dominant, Fayard, 2018.  Bassem Hassan, Alexandra Auffret, « Oui à la controverse scientifique, non à la polémique », The Conversation, 5 avril 2018.  Patrick Criqui, Sébastien Treyer, « Penser l’après : La reconstruction plutôt que la reprise » The Conversation 24 avril 2020. Tiphaine de Rocquigny, “Penser l’économie de demain avec Philippe Aghion”, Entendez-vous l’éco ?, France culture, 24 avril 2020.  Spla$h est une émission d’Etienne Tabbagh produite par Nouvelles Écoutes, écrit et animé par Laureen Melka. Cet épisode est réalisé et produit par Marine Raut. Mixé par Laurie Galligani. Générique : Aurore Mayer-Mahieu
30 min
Restez dans le FloW
Restez dans le FloW
Florence DELL'AIERA
AF | #10 - Entretien avec Orane Gueneau
Orane, la première fois que je l’ai vue c’était dans un bar à Rennes il y a cinq ans. Un bar où j’aimais beaucoup me rendre avant même qu'elle n'en devienne la bistrotière, la gérante : La part des anges. Le nom me plaisait, le lieu me plaisait et surtout je n’avais pas le choix puisque c’était devenu le QG de mon compagnon lorsque nous habitions Paris et que nous nous rendions sur Rennes pour voir ses enfants !   Aujourd’hui j’habite Rennes et ce bar, devenu un lieu LGBTQI+ (comprenez un lieu lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et plus) est toujours mon QG. Il fait bon y travailler en journée. Comme le dit le guide Le petit futé : "c'est le troquet dans lequel on se sent systématiquement bien. Dans son univers décalé, arty mais non consensuel, son caractère si typique (qui) fait qu'on ne s'en lasse jamais. Antre féministe qui donne la part belle à la communauté LGBTQ, c'est typiquement l'endroit dans lequel les tabous ne passent pas la porte ! La bibliothèque et les expositions d'œuvres sur les murs donnent le ton, sans équivoque ! "   Mais ce n'est pas pour parler café, thé, alcool et petits gâteaux que nous nous sommes entretenues avec Orane ! Non, en fait nous avons parlé photographie et musique mais surtout création et fédération des femmes artistes à travers l'association féministe la Roz'ven et le label qu'Orane a créé avec d'autres artistes : Black Lilith Records dont vous pourrez entendre quelques extraits dans l'émission. Avec Orane, nous nous savons combien il est important de comprendre qu’à travers « le faire » la résilience de tous les trauma vécues par les unes et les autres existe. Le combat continue pour que tout un chacun.e arrive à dépasser ses propres obstacles, à continuer de dépasser des traumatismes lorsqu’il y en a et que ceux-ci ne résument pas à eux-seuls une personne, un.e artiste - quel que soit son genre - mais la construisent, la renforcent. Conclusion : continuez à créer pour faire bouger les lignes ! Allez-y, foncez ! —————- Liens ——————- Guide Le petit futé sur La part des anges Pour écouter une interview de La Roz’ven : sur la radio rennaise C-Lab Site de l’association Roz’ven  ***********  Si cet épisode vous a plus, n’hésitez pas à le noter ⭐⭐⭐⭐⭐ sur Itunes / apple podcast et à le partager autour de vous 😃 🙏🙏🙏 Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux si ce n’est pas encore fait !   · Twitter : @Restezdanslefl1  · Instagram : @restezdansleflow_podcast  · Facebook : restezFloW  · Itunes / apple podcast   Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
45 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu