Révolution jaune : les leçons politiques des ronds-points | Laurent Jeanpierre
Play episode · 32 min

Quelle que soit sa suite dans les semaines qui viennent, le soulèvement des gilets jaunes a déjà obtenu plus de résultats concrets que tous les mouvements de protestation depuis plus de 10 ans. Pourquoi et comment ? Entretien avec le sociologue et politiste Laurent Jeanpierre.

Laurent Jeanpierre montre dans son livre In girum. Les leçons politiques des ronds-points que les gilets jaunes ont profondément renouvelé les formes de lutte sociale. Ils ont mis en crise non seulement le projet de révolution néolibérale d'Emmanuel Macron et de ses soutiens, mais aussi les catégories de compréhension et d'action des acteurs traditionnels de la politique et du syndicalisme, de même que les cadres d'analyse de la sociologie et de la science politique.

Laurent Jeanpierre souligne en particulier que le mouvement des ronds-points opère une reformulation radicale de la politique elle-même, d'abord en la « localisant ». Et ce n'est plus le travail qui est le principal objet de la politisation (comme c'était le cas depuis le XIXe s.) : c'est l'ensemble des existences, d'abord dans leur cadres spatiaux et sociaux quotidiens. Les gilets jaunes tendent à rejeter l'abstraction politique, les grandes problématiques idéologiques et les grands cadres institutionnels. Non par incompétence (comme le leur reprochent les professionnels de la représentation et du commentaire), mais parce que les questions importantes se formulent à leurs yeux en termes de conditions de vie tangibles, immédiates, et de perspectives d'avenir effectives pour eux, leurs enfants et leurs aînés. Au cœur de leur politique à eux, il y a non pas des idées générales, mais l'organisation du quotidien, sa gestion, ses dépenses (souvent contraintes, comme celles liées au déplacement et à l'habitat), la sociabilité, l'entr'aide, les échanges. Echanges dont les ronds-points sont un lieu emblématique (en particulier dans la France péri-urbaine où le mouvement trouve ses racines) et que permettent aussi de façon décisive les réseaux sociaux.

Autrement dit, les perspectives politiques des gilets jaunes sont avant tout de type communaliste. À bien des égards, elles convergent avec celles d'autres mouvements de lutte de ces dernières années, hors de France souvent, eux aussi enracinés dans des places parce que centrés sur la vie et son espace toujours local en premier lieu.


▶ Soutenez Le Média :

👉 https://soutenez.lemediatv.fr/

👉 https://www.okpal.com/le-media/

👉 https://fr.tipeee.com/le-media


✅ Suivez-nous :

Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia

Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia

Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia

Peertube : https://video.lemediatv.fr


Rejoignez la communauté des Socios !


Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/revolution-jaune-les-lecons-politiques-des-ronds-points-laurent-jeanpierre-JMuoCabySya8_JSuOIwyig

Sismique
Sismique
Julien Devaureix
Esprit critique, scepticisme et zététique - Thomas C. Durand
« Il est toujours, partout et pour tout le monde, mauvais de croire quoi que ce soit sur la base de preuves insuffisantes » William Kingdon Clifford. Thomas C.Durand, aussi connu sous le pseudonyme Acermendax, est écrivain, biologiste, dramaturge, auteur du génial blog la Menace Théoriste et co-fondateur de l'Association pour la science et la transmission de l'esprit critique (ASTEC) et de la très populaire chaine Youtube La tronche en biais.  Le travail de Thomas consiste à défendre l’esprit critique et à promouvoir la zététique, cette discipline intellectuelle qui questionne les raisons pour lesquelles nous pensons que quelque chose est vrai.  Nous nous réclamons tous de la raisons, nous nous pensons raisonnables, lorsque nous interprétons le monde, lorsque nous prenons des décisions. Et pourtant nous sommes le plus souvent guidés par nos émotions ou nos croyances, et leurrés par tout un tas de biais cognitifs de différente sortes qui entraînent des erreurs inconscientes de perception, d’interprétation, de mémorisation, aboutissant à des erreurs de jugement. La pensée critique, la démarche scientifique, offrent des ressources à mon sens indispensables pour nous aider à examiner les propositions de la vie quotidienne, en particulier lorsqu’elles sortent de l’ordinaire, et ne pas nous laisser aller à des jugements hâtifs ou portés par nos simples opinions.  Plus que jamais nous sommes exposés à toutes sortes d’informations, aux croyances de tout un chacun, aux analyses contradictoires… au point que nous renonçons parfois à chercher la vérité, la réalité des faits. Certains disent ainsi que nous sommes à l’ère de la post-vérité, qu’il est devenu impossible de nous accorder sur ce qui est vrai, et que donc ce sont les opinions et les croyances de chacun qui comptent. De là vient la difficulté grandissante à nous mettre d’accord, à construire un consensus et bientôt à faire société.  La pensée critique et la méthode scientifique ne sont peut-être pas infaillibles, mais c’est à mon sens ce que nous avons de mieux pour interpréter le réel, par delà nos différences de perceptions, et donc nos meilleurs armes pour éviter de tomber dans un monde où on ne s’entend plus sur rien.  Un épisode essentiel ! Interview enregistrée le 28 septembre 2020 *** Retrouvez les notes détaillées sur le site officiel : https://sismique.fr *** Sismique est un podcast indépendant créé et animé par Julien Devaureix. Pour aider le podcast à grandir, abonnez-vous sur le site, parlez-en autour de vous et prenez le temps de laisser un commentaire et une note sur votre appli préférée (et de préférence sur Apple podcast) Vous pouvez aussi me soutenir via un don sur Tipeee > https://fr.tipeee.com/sismiquepodcast   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
1 hr 27 min
Programme B
Programme B
Binge Audio
Bordeaux, passé à recomposer | Épisode 4
Épisode 4 | L'éternité du chemin  L’arrivée récente d’un maire de gauche, Pierre Hurmic, à la tête de Bordeaux, après des décennies de règne de la droite, rebat les cartes dans la ville. Bordeaux la cossue, Bordeaux le pré carré du gaullisme à l'ancienne, Bordeaux la "belle endormie", tout cela, supposément, appartiendrait au passé. Le passé, justement, c’est un sujet qui fâche sur les bords de la Garonne. Si la ville se projette désormais vers un avenir différent, il lui faut affronter un épineux sujet : accepter les pages les plus sombres de son histoire. Celles qui mettent en lumière ses préjugés bourgeois, ses errances politiques au XXe siècle, et sa participation active aux crimes effroyables que furent l’esclavage et la colonisation.  Paradoxe à part, c’est cette levée progressive mais bien réelle du voile jeté jusqu’ici sur ces travers passés qui pourrait bien lui permettre, demain, de s’inventer un nouveau visage. « Bordeaux, passé à recomposer », c’est une balade en quatre épisodes dans les rues d’une ville où ces histoires sont présentes partout, à condition qu’on accepte de les y regarder. C’est une série de Thomas Rozec et Clémence Postis, réalisée par Mathieu Thèvenon, en partenariat avec la revue Far Ouest. CRÉDITS Programme B est un podcast de Binge Audio présenté par Thomas Rozec. Cet épisode a été produit en octobre 2020. Réalisation : Mathieu Thévenon. Production et édition : Lorraine Besse. Générique : François Clos et Thibault Lefranc. Identité sonore Binge Audio : Jean-Benoît Dunckel (musique) et Bonnie El Bokeili (voix). Identité graphique : Sébastien Brothier et Thomas Steffen (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
20 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu