Si Maman M'avait Dit - Leocadie Logmo Ducrot
1 hr 11 min

Léocadie, ma mère, 54 ans, est une femme incroyable. Ancien mannequin au Cameroun, amoureuse de la vie, elle travaille aujourd'hui dans le domaine de la santé (Alzheimer), préside un judo club et accompagne la Mairie de sa ville (Nogent sur Vernisson) à developper son potentiel et rayonner dans la région centre de la France.  

Les mots de Diane Audrey :

Ma mère est aujourd'hui ma meilleure amie, depuis environ 10 ans nous développons une relation quasi fusionnelle comme elle aime le dire. Cet épisode, je l'ai vécu un rite de passage. J'ai eu l'impression que ma mère me disait que je pouvais enfin devenir une femme, une adulte responsable et qu'elle serait toujours là. J’ai l’impression d’avoir tellement vécu d’épreuves et je n’avais pas compris que ce podcast et cet échange étaient des réponses ou encore la clôture de certains maux. Le rite est aussi la définition d’un temps différent qu’un temps ordinaire, un temps suspendu, où l’ordinaire se réorganise et se remet en place. Maman au début de l’entretien n’était pas à l’aise. Elle était stressée, je ne l’avais jamais vu comme ça.Vous savez, elle aussi écoute le podcast et sait ce que cela peut créer émotionnellement. Maman ne voulait pas réveiller les morts mais au fil du temps elle s’est ouverte et a donné d’elle. Je l’ai entendu rire, vu sourire et pleurer. À la voir, j'ai vu et compris que j’étais vraiment la fille de ma mère. C'était un réel honneur de clôturer cette saison avec ma mère, celle qui m'a tout donné et appris. 


Je vous copie/colle ici le texte qui a lancé ce podcast : 


J’aurai aimé que ma mère dise : « ma fille, sache que le couple c’est deux personnes, deux identités, construites, assumées et distinctes. La fusion n’est pas une réponse, pas la meilleure bien qu’elle se présente comme rassurante et/ou réconfortante. Ma fille, lorsque les telenovelas vous disent qu’ un + un = UN ... c’est un mensonge. Qui est ce UN ? Qui aspire qui ? Ma fille, la fusion mène souvent à la destruction. M’as tu regardé ? As tu observé ma vie de femme ? De mère ? Diane - Audrey, le couple ne doit pas être une raison d’exister, ce n’est pas le couple qui donne un sens à ta vie, à ton existence, c’est un ensemble de choses. Tu dois avoir une identité forte pour pouvoir t’affirmer devant l’autre. Alors va, avance, n’est pas peur de te connaître, quelles sont tes passions ? Tes peurs ? Tes doutes ? Quelles sont tes blessures ? Quels sont les piliers de ta vie ? Comment comptes-tu les transformer en force ? Ma fille là est le vrai pouvoir. Apprends à prendre du temps pour toi, souviens toi que la solitude n’est pas l’isolement mais’ l’occasion de dialoguer avec toi. Ne te lève pas un jour dans un mariage, une relation, une illusion de bonheur, en te demandant qui tu es ? Si tu n’as pas oublié la personne que tu étais... ce que tu aurais du être... Une fois que tu auras une bonne partie de ces réponses, tout ira un peu mieux. Demain est un autre jour. »

Cher.e.s auditeurs, auditrices, j'espère que ses mots et son histoire trouveront un écho chez vous. N'hésitez pas à nous donner vos feedbacks via notre compte instagram (@Simamanmavaitdit) ou en commentaire en utilisant le hashtag #SIMAMANMAVAITDIT. D'ici là je vous souhaite pleines de bonnes choses et on se donne rendez-vous pour la saison 2 : Jeudi 5 octobre

Vivons heureux avant la fin du monde
Vivons heureux avant la fin du monde
ARTE Radio
Comment dresser son smartphone
Vivons heureux (3) : Ce que le smartphone fait à nos vies, à la planète, à nos cerveaux Une armée de zombies qui vit tête baissée, les yeux scotchés à la lumière bleue : voilà ce que le smartphone a fait de nous. Levez le nez, regardez un peu autour de vous, dans le métro, dans la rue, à la maison, partout : c’est nous. Une bande de crétins numériques, frénétiques du clic, intolérants à l’ennui et au silence. Une armée qui swipe, scrolle, poste et like.On est 5,28 milliards à avoir un smartphone. On passe notre vie à caresser sa vitre : 85 fois par jour en moyenne, 4 à 6 heures par jour en tout. Il est de bon ton de dire qu’il nous pourrit la vie, mais qui arrive à s’en passer ?Alors, si on se regardait en face, si on se tirait le selfie ? Pour essayer de comprendre, aller voir d’un peu plus près ce qui se cache derrière l’écran tactile de ce petit objet noir inoffensif en apparence. Se demander ce que le smartphone fait à nos vies, à la planète, à nos enfants, à nos cerveaux ? Sans technophobie primaire, parce qu’on n’a pas prévu de relancer la mode du pigeon voyageur non plus.  Mais ce serait quand même pas mal d’essayer de garder le contrôle, de briser les chaînes de notre servitude volontaire. Un petit sursaut de dignité, d’intégrité pour apprendre à domestiquer cette merveilleuse saloperie. Deuxième cerveau ? Baguette magique ? Doudou ? Remède ou poison, c’est encore nous qui décidons.Avec :- Frédéric Bordage, Spécialiste français du numérique responsable- Francoise Berthoud, Ingénieure de recherche en informatique- Philippe Bihouix, Ingénieur spécialiste de l’épuisement des ressources minérales- Nicolas Nova, Professeur associé à la Haute École d'art et de design à Genève- Sebastien Bohler, Rédacteur en chef de la revue Cerveau & Psycho, auteur de "Le bug humain"- Anne-Sophie Jacques, Journaliste, co-auteure de "Déclic"- Maxime Guedj, Ingénieur, co-auteur de "Déclic"Références :- Frédéric Bordage "Sobriété numérique, les clés pour agir", préface d'Isabelle Autissier, présidente du WWF France, Buchet Chastel, 2019- Philippe Bihouix, "L'Âge des low-tech : Vers une civilisation techniquement soutenable" Seuil, coll. « Anthropocène », 2014- Nicolas Nova, "Smartphones : Une enquête anthropologique", Genève, Mētis presses, 2020- Maxime Guedj, Anne-Sophie Jacques, "Déclic", Les arènes, 2020Nouveau podcast : Vivons heureux avant la fin du mondeComment s’habiller, échanger, voyager, s’aimer dans les années 20 ? Pour se bricoler une morale minimale en des temps de crises sociale, écologique et sanitaire, Delphine Saltel (Que sont-ils devenus ?, Y'a deux écoles) explore chaque mois nos incohérences et les solutions possibles. Mêlant questionnement personnel, tribulations domestiques, reportages et entretiens avec des chercheurs et des activistes, ce nouveau podcast veut alerter, éveiller et rassurer sur un autre monde possible. Enregistrements : août, septembre 20 - Texte, voix, réalisation : Delphine Saltel - Musiques originales et mix : Arnaud Forest - Illustration : Mathilde Rives - Production : ARTE Radio
44 min
Halte spirituelle, l'intégrale
Halte spirituelle, l'intégrale
RCF
Avent 2020 : "Pourquoi Seigneur es-tu si loin ?"
Le temps de l'Avent, temps de silence et d'attente, nous invite à "nous lancer vers l'inconnu" selon le Père Bernard Badaud, prêtre du diocèse de Lyon.  Ce temps spécial prend tout son sens dans la période d'incertitude que nous traversons avec la pandémie de Covid-19. La foi: un phare dans la nuit  Pour nous préparer correctement à Noël, le Père Badaud nous enjoint à "être vigilant pour nous laisser surprendre par ce Seigneur qui vient vers nous" . Mais aussi à nous préparer à sa venue grâce à des outils comme "les chants liturgiques, les paroles de Dieu ou l'office des lectures qui nous apportent de quoi nourrir notre espérance et notre foi". L'incertitude dans la vie chrétienne Il n'est pas toujours confortable d'attendre même si c'est pour une grande joie. Le Père Bernard Badaud ajoute cependant "qu'on apprécie d'autant mieux ce qu'on a longtemps espérer".  La vie chrétienne n'est pas linéaire. Pour le prêtre du diocèse de Lyon c'est même "une ligne de crête sur laquelle on se casse parfois la figure" et justement, le Seigneur est là pour nous relever dans la tempête.  Oser crier son désarroi à Dieu Que ce soit les soignants, les personnes isolés ou les commerçants, nous traversons chacun une période difficile qu'il ne faut pas nier. Jésus lui-même a dit sur la Croix : "mon Dieu, mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné ?".  Plus que cela, le Père Badaud précise "que le Seigneur attend de nous que nous lui fassions part de notre peine et de notre désarroi". Être des veilleurs Pour mieux vivre cette attente le Père Badaud nous invite à suivre la parole du Pape dans son encyclique "Fratelli Tutti" et à "veiller les uns sur les autres". L'espérance "une lumière que m'offre le Christ" est aussi une des clés pour  nous ressaisir et attendre dans la joie la venue du prince de Paix.
58 min
Et si...
Et si...
Camille Maestracci et Benoît Hamon
Et si on mesurait le bien-être plutôt que la croissance ?
Et si on mesurait le bien-être plutôt que la croissance ? Dans cet épisode, on s'interroge sur notre obsession du PIB, et comment cet indicateur phare ignore en réalité tout un tas d'éléments qui nous permettent de mesurer le bien-être d'une société. L'accès au logement, l'accès au soins, l'empreinte écologique de notre activité, le lien social : autant d'exemples parmi d'autres, d'indicateurs essentiels pour mesurer notre qualité de vie, que le PIB écarte totalement. Alors certes, la crise économique est bien là, elle nous frappe de plein fouet, et ses conséquences vont être terribles sur beaucoup d'hommes, de femmes, d'enfants. Mais elle ne doit pas nous empêcher de porter attention à d'autres critères fondamentaux, qui participent tout autant voire plus que le PIB, à évaluer l'état de notre société, et la direction qu'elle prend. Entretien avec Florence Jany-Catrice, économiste, professeure à l'université de Lille, co-autrice des "Nouveaux indicateurs de richesse" (La Découverte "Repères", 2016, 4e ed.) Parmi nos références bibliographiques : * Gadrey, Jean, et Florence Jany-Catrice. Les nouveaux indicateurs de richesse. La Découverte, 2012 * Présentation au Conseil de l’Europe en 2008, Florence Jany-Catrice, “Les indicateurs de progrès” * Florence Jany-Catrice : «La croissance n’est pas un indicateur approprié pour répondre aux enjeux du XXIe siècle», Adrien Franque, Libération, 10 novembre 2018 https://www.liberation.fr/planete/2018/11/10/florence-jany-catrice-la-croissance-n-est-pas-un-indicateur-approprie-pour-repondre-aux-enjeux-du-xx_1690017 * Bovar, O., Demotes-Mainard, M., Dormoy, C., Gasnier, L., Marcus, V., Panier, I., Tregouët, B., 2008. Les indicateurs de développement durable, L’Économie française : comptes et dossiers, Paris, Insee, 51-71, (http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/ ECOFRA08c.PDF) * https://blogs.alternatives-economiques.fr/sas/2015/03/02/de-nouveaux-indicateurs-pour-un-nouveau-modele-de-developpement-la-proposition-de-loi-adoptee * http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r2505.asp Production : Camille Maestracci et Benoît Hamon. Réalisation : Camille Maestracci. Musique : Emma Beatson. Graphisme : Vincent Rouillac Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
30 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu