#TakeOver Les influenceurs aux commandes des réseaux sociaux d’une marque
6 min
Tu as remarqué ces influenceurs qui prennent le contrôle de comptes Instagram, Snap ou TikTok de certaines marques ? Ça s’appelle du Take Over et c’est une technique d’Influence Marketing avec de nombreux avantages.

Je t’en parle plus en détail ici 👉🏻https://ledigitalpourtous.fr/2020/10/22/le-take-over-par-les-influenceurs/

Bonne écoute à toi.

Lien vers le groupe Discord si ça te dit de nous rejoindre et de pratiquer le cozy web https://discord.gg/bonjourppc

Lien pour t’abonner à la newsletter https://bonjourppc.substack.com

👉🏻 Tu as aimé cet épisode ? Abonne-toi donc 😉 et parles-en autour de toi pour faire découvrir ce podcast à tes amis ou tes collègues de travail.

Tu es sur Apple Podcast ? Le meilleur moyen de faire connaître le podcast est de laisser un commentaire sympa avec 5 étoiles ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Merciiiiiiiiiiiii 🙏🏻🙏🏻🙏🏻
La Martingale
La Martingale
Big Bang Media by CosaVostra
#41 - Châteaux de légende et “rising stars” : comment investir dans le vin en 2021 ? - Thomas Hebrard
Un an après mon échange avec Angélique de Lencquesaing, et à l’approche des fêtes de fin d’année, j’ai voulu revenir sur l’investissement dans le vin pour faire le point, et je n'ai pas été déçu. Un investissement qui me plaît beaucoup car, comme l’art, les montres, ou encore les voitures, on investit sur du capital beauté, créé par les mains de l’homme.  Mais quels sont les domaines dans lesquels il faut investir ? Comment stocker du vin qu’on veut revendre ? Et surtout, comment ne pas craquer et finir par tout vider lors d’un apéro entre amis ? Pas facile de gérer le vin comme un investisseur lorsqu’on en est un simple consommateur. “Tout le monde aime le vin, tout le monde s’intéresse au vin, mais très peu de personnes investissent dans le vin, parce que c’est un secteur qui est rempli de frictions.” Notre invité du jour : Thomas Hebrard est le fondateur et CEO de U’Wine, une plateforme d’investissement qui se dédie au vin, à la croisée de la fintech, du gestionnaire d’actif agréé par l’AMF, du négociant en vin, d’une plateforme de distribution et d’une solution de stockage pour les personnes n’étant pas équipé. En somme : une winetech, qui gère aujourd’hui un parc de 300 000 bouteilles, pour une valorisation de 20 millions d’euros.   “Pour bien investir, il faut consommer a minima ce dans quoi on investit. Investir dans un vin qu’on n’aime pas, ça ne marche pas.” Avec Matthieu Stefani, cofondateur de CosaVostra, ils analysent et expliquent toutes les spécificités du marché du vin, les différences de terminologie et de classification entre Bordeaux et Bourgognes. Thomas nous livre ses conseils pour bien investir dans le vin : # Investir dans du vin, c’est s’intéresser à l’emplacement et aux cépages d’une maison, mais aussi à son histoire.  # Un bon modèle d’investissement revient à acheter plus que sa consommation (!), en boire un peu et en revendre pour financer ses futures acquisitions.  # Si on veut des conditions de stockage idéales, il vaut mieux parfois faire le choix de stocker ses bouteilles dans une cave à distance que chez soi. Et résister à la tentation de les ouvrir ! # On n’y pense pas mais en s’y prenant bien, on peut même bénéficier d’une défiscalisation en achetant du vin.  Il nous partage également ses astuces pour conserver son vin, et lui faire prendre en valeur : par exemple, pourquoi le liège est le matériau idéal, et pourquoi il faut absolument proscrire les classiques caisses en carton. L’occasion de citer également d’anciens épisodes de la Martingale et notamment celui  : Comment investir dans le vin et faire de l’argent avec du liquide ? Bonne écoute ! C’est par ici si vous préférez iTunes, ici si vous préférez Deezer ou encore ici si vous préférez Spotify. Merci à eToro d’avoir rendu possible cette quatrième saison de la Martingale. N’hésitez pas à vous inscrire sur leur plateforme si vous souhaitez investir dans le pétrole, les cryptomonnaies ou les GAFA en quelques clics.  Contactez les sur eToro.com. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
1 hr 7 min
ClubDeal par Loïc AUDET
ClubDeal par Loïc AUDET
Loïc Audet
#21 : minute conne – « Vendez-moi ce stylo ! » L’art de négocier un bien immobilier
Ce qu’il faut retenir : Les bonnes opportunités se créaient et ne tombent pas du ciel. Pour espérer faire une bonne affaire, il faut connaître le marché sur votre zone de prospection, mais aussi et surtout les micros marchés. Avant de parler de négociation posez-vous cette question : Est-il nécessaire de négocier ? Un bien au prix du marché voir en dessous du prix du marché ne vous attendra pas. Vous n'achetez pas un prix, vous acheter au prix. Le processus d'achat et de négociation commence dès la sélection du bien et la première prise de contact. _*1/ La psychologie du vendeur:*_ Pour schématiser, il existe 5 types de vendeurs: -le rêveur : il pense que son bien est au-dessus de tous les autres. Il fixe le prix de son bien en fonction de son futur achat sans tenir compte du marché local. Il dit ne pas être pressé, mais il finira par se rendre compte que le temps file. -le marié ou le divorcé : il veut aller vite, mais souhaite rentrer dans ses frais. -l’héritier : il veut aller vite et tourner la page. Il est lucide sur la qualité du bien à vendre. ATTENTION, quand ils sont plusieurs, il faut se méfier. -le terrien : il a remboursé son crédit, à moins de pression financière. Il est pragmatique. -les cas particuliers Peu importe le profil, pour engager une bonne négociation, le premier à parler doit être le vendeur. Vous devrez alors l'aiguiller sur des questions précises: *-Pourquoi le propriétaire vend ?* *-Depuis combien de temps le bien est en vente ?* *-Des travaux sont-ils à prévoir dans le bien et/ou la copropriété ? * *-Avez-vous reçu des offres et à quel prix ?* *-Pourquoi elles n'ont pas été retenues ? * -*Bonus, si agent immobilier : A quel prix les propriétaires sont-ils prêts à vendre ?* _*2/Durant la visite: poker face*_ Tout en restant très sympathique, ne montrez pas trop votre enthousiasme, car les coups de cœur ont souvent un prix. Passez en revue tous les points que vous souhaitez vérifier et dressez-vous une liste des points négatifs pécuniairement quantifiable. Votre offre doit être argumentée et justifiée ce qui vous permettra d'éviter les allers retours de négociation (les contres propositions). _*3/ Ne perdez pas une affaire pour une poignée d'euros*_ Fixer vous des limites à l'avance. Gardez-vous un booster d'environ 1% du prix du bien que vous êtes sur le point de négocier pour ne pas perdre bêtement une opportunité.
7 min
Optimise ta vie (Le MorningNote Show)
Optimise ta vie (Le MorningNote Show)
Gianni Bergandi
463 - De la peur à la force : Ce qu'on veut vraiment dans la vie
Le MorningNote Show : Épisode n°463 - De la peur à la force : Ce qu'on veut vraiment dans la vie Télécharger en un clic toutes mes MorningNotes et s'abonner à mes mails privés : http://bit.ly/Contacts-prives Récemment, nous avons abordé ensemble une idée fondamentale : nos choix du quotidien sont inconsciemment dirigés par trois mécanismes de survie, trois menaces permanentes dans notre évolution : l'inconfort, l'insécurité, la non-appartenance. Au quotidien, nous agissons donc automatiquement pour : - ne pas se sentir trop inconfortable, - ne pas mettre en péril nos principales ressources, - ne pas passer pour un looser. Tout ce qui menacera notre sens du confort, de la sécurité ou notre image sera considéré comme un potentiel danger. Nous pouvons retenir les "3P" qui nous gouvernent au quotidien : protéger, plaire, prouver. Lorsqu'on se fixe des objectifs, on va donc naturellement être impacté par ces trois mécanismes de survie. Mais en ayant ces "3P" en ligne de mire, nous prenons alors très vite le risque de s'enfermer dans une vraie "rat-race" : nous nous adaptons toujours à plus de confort, de sécurité ou à de nouveaux statuts, et en voulons donc toujours plus... Il nous arrive souvent d'atteindre un objectif, et de toujours se sentir vide à l'intérieur. Pourquoi ? Parce que se fixer un objectif qui vise à plus de confort, de sécurité ou d'appartenance, c'est agir en fonction de nos peurs : on regarde dans le rétroviseur. Il n'y aucun sentiment d'accomplissement, juste de la survie. Or l'Homme est fait pour regarder devant, pas derrière. Regarde bien où sont placés les yeux des proies (un zèbre), et ceux des prédateurs (un tigre). L'Homme, aussi, a les yeux en plein milieu du visage : il est un prédateur, et non une proie. Il est fait pour aller de l'avant. Pour se créer une vie qui a infiniment plus de sens, nous devons identifier ce que nous voulons profondément au-delà de ces trois aspects. Nous voulons agir avec créativité, et non avec réactivité. L'idée aujourd'hui est de te présenter un modèle développé par Tripp Lanier. Un modèle qui nous aide à aller identifier ce qu'on veut vraiment, au-delà de nos trois composantes : confort, sécurité, appartenance. Un modèle qui nous fait passer d'une vision orientée vers la peur, à une vision orientée vers la force. Un modèle qui nous permettrait d'arrêter de se sentir piégé dans son quotidien, épuisé, isolé, ou anxieux, stressé. Un modèle basé sur le développement de quatre composantes : - La liberté, - La vivacité, - L'amour, - La paix. Lorsqu'on se fixe un objectif dans la vie, on pense à un résultat. Mais en réalité, ce qu'on recherche vraiment, c'est un ressenti, c'est l'expérience anticipée d'un tel résultat dans notre vie. Et lorsqu'on se concentre sur l'expérience souhaitée, on va au-delà de nos principales menaces. En général, cette expérience est toujours la résultante de ces quatre fameuses composantes : se sentir plus libre, plus vivant, plus aimé ou connecté aux autres, et plus tranquille, moins stressé, moins anxieux. On le développe dans cette vidéo. Ce modèle est vraiment clé, et m'a fait me poser énormément de questions ces derniers temps. Il nous offre un outil formidable pour aller chercher plus de sens au quotidien : plutôt que de rester bloqué à l'étape "je ne me sens pas accompli", on peut aller investiguer, et se demander si on pense manquer de liberté, de vivacité, d'amour ou de tranquillité, de paix intérieure... 🎥 Si tu préfères consommer ce contenu en video, je publie des videos sur youtube ici : http://bit.ly/ChaineYoutubeGB Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
14 min
Génération Do It Yourself
Génération Do It Yourself
Matthieu Stefani
#160 Marc Menasé - Founders Future - Puiser dans les relations humaines et construire ses fondamentaux
Marc Menasé : Teads, Oktober, Lydia, Molotov, The Family, Attractive World, Zadig & Voltaire, Epicery j’en passe et maintenant founders futures. Wahou ! Marc revient avec beaucoup d’humilité sur son parcours d’entrepreneur et d’investisseur. Il nous livre ce qui pour lui constitue un bon business, quelque chose d’hybride entre l’entrepreneuriat, l’humain et la finance. La musique du générique vous plaît ? C’est à Morgan Prudhomme que je la dois ! Contactez-le sur : https://studio-module.com.  TIMELINE :  9’ : sa propre école, l’entreprenariat et l’acquisition de trafic 32’ : Nextedia 1h28 : La convergence entre le contenu et le commerce 1h47 : Founders Future 2h23 : L’importance de l’exécution et de la data SHOW NOTES  On a parlé de :  Podcast Le Panier de Laurent Kretz Nextedia Warren Buffet Le Startup Studio de CosaVostra Ouiflash, maintenant devenu Ocus Elsa Hermal & Edouard Morhange d’Epicery Pauline Grisoni — La leçon Différents incubateurs, accélérateurs et startups ou venture studio dont : Y Combinator, Efounders, Techfounders, Kima,  Silvr.co Hervé, Christophe et Nicolas Charle Olivier Mathiot Geoffroy Roux de Bézieux Henri Le Menestrel Vincent Klingbeil Le groupe ROX Gildas Launay Founders Future et ses associées, Valentine Baudouin et Sarah Corne L’Ikigai, littéralement, « raison d’être », en japonais. Pour approfondir le sujet on vous propose ce Ted Talk, how to Ikigai ou encore cet article du Monde  Epycure Villa Maria, le projet bureau de CosaVostra Pour une machine à café au top vous pouvez contacter Franck Ponceau de  Comptoirs San Bao : san-bao@hotmail.fr  Ilie Năstase Michael Benabou Laurent Dassault Sébastien Verdeaux TechCrunch, site d'information américain spécialisé dans l'actualité des startups Internet L’épisode Nike vs Adidas - Les déserteurs de Guerre de Business Bertrand Quesada Une partie de l’équipe chez Teads : Bertrand, Pierre et Jéremy Un livre à lire :  Hard things : entreprendre dans l’incertitude – Ben Horowitz ou la version d’origine The hard thing about hard things : building a business when there are no easy answers What You Do Is Who You Are – Ben Horowitz L'art de la victoire - Autobiographie du fondateur de NIKE – Philip Knight On a cité plusieurs anciens épisodes :  * #24 Alice Zagury – The Family – se faire virer, rebondir & devenir patronne de la startup des startups * #31 Ludovic Huraux – d’Attractive World à SHAPR – l’aventurier de la rencontre * #62 Olivier GOY - October et 123 IM - Comment faire fortune en prêtant de l’argent * #66 Cyril Chiche - Lydia : le futur Paypal est Français, et il s’appelle Lydia. * #93 Loïc Soubeyrand – Teads et Lunchr – vendre sa boîte 300 millions et en monter une autre un mois plus tard avec 2,5 millions de financement et seulement un Powerpoint ? * #103 Pierre Chappaz - Kelkoo & Teads - Tenir tête aux GAFA, les plus grandes entreprises de la tech * #132 Pierre Kosciusko-Morizet – PriceMinister… – Arrêter de vouloir être le premier * #150 Thierry Gillier - Zadig & Voltaire – Créer une marque incontournable * #157 Philippe de La Chevasnerie - Papernest - Avoir un business model sain et créer 200 emplois en 6 mois * #159 Arthur Waller - Pennylane - Réconcilier la data, la technologie et l’humain Un coucou à nos deux Elie, nos fils respectifs et à Louise, ma fille.
2 hr 51 min
No Pay No Play
No Pay No Play
Joseph Donyo
#43 - Tout savoir sur l'API Conversion de Facebook (avec Antoine Gagné)
Si vous suivez de près les évolutions de l'industrie de la publicité en ligne, vous êtes sûrement au courant que le pixel FB va être moins fiable, et donc moins pertinent, dans un futur proche. Parmi les solutions pour palier à ce problème, il y a l'API Conversion que Facebook propose aux annonceurs. Pourquoi ? Parce qu'elle court-circuite le navigateur (donc le pixel) et permet de connecter directement les données de votre serveur (inscriptions à un formulaire, ajouts au panier, achats, etc.) à votre Business Manager. Mais sa mise en place n'est (pour l'instant) pas aussi simple que de poser un pixel sur un site web avec un plugin dédié. Pour défricher ce sujet un peu technique mais très important pour 2021, j'ai invité Antoine Gagné de l'agence J7 MEDIA à venir nous expliquer : * C'est quoi exactement l'API Conversion et à quoi ça sert ? * Quelle différence par rapport au pixel ou aux AppEvents ? * Comment faire pour utiliser et mettre en place cet outil ? * Est-ce que l'utilisation de l'API Conversions permet d'augmenter le nombre de conversions de nos campagnes ? * Quel est l'impact de cet outil en terme d'attribution ? (notamment sur la limite de 7 jours post-clic qui sera implémenté en janvier 2021) ? * Un exemple concret sur un de ses clients. Bonne écoute ! ---------- Vous aimez No Pay No Play ? Aidez-moi en allant mettre des ⭐️ et un avis sympa sur iTunes ou Apple Podcasts. Merci d'avance 🙏 ---------- L'actualité NEOMEDIA : Conférence Les Indés Paris 50.000 écoutes pour No Pay No Play 🎉 ---------- Liens et ressources : Episode 40 : Fin de l’attribution à 28 jours post-clic Guide gratuit sur l'API Conversions J7 Media Antoine Gagné sur LinkedIn ---------- Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir toutes les actualités Facebook & Instagram Business dans votre boîte mail (2x / mois) : https://neomedia.io/newsletter ---------- Vous avez une question sur la publicité Facebook ? Posez-la moi et j'y répondrai dans un prochain épisode : Sur mon site : www.neomedia.io/contact Sur Twitter : @jdonyo Sur Facebook : @neomedia.io ---------- Musique : "Gringo Star" de Chilly Gonzales
50 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu