Comprendre le monde S4#19 – Sophie Bessis – "10 ans après, où en est la Tunisie ?"
Play • 26 min
La révolution du Jasmin, qui a ouvert depuis Tunis la voie aux autres révoltes arabes, fête ses 10 ans. Après un mois d'embrasement et de mobilisation populaire dans le pays, Ben Ali quittait le pouvoir à Tunis le 14 janvier 2011. S'ouvrait alors une phase de transition démocratique dans le pays : assemblée constituante, nouvelle Constitution, prix Nobel de la paix... Mais aussi difficultés économiques et terrorisme, Sophie Bessis, chercheuse associée à l'IRIS et spécialiste de la Tunisie et du Maghreb, fait le point sur la situation tunisienne 10 ans après la révolution, entre succès et déception.

Pour aller plus loin :

📚
• Géopolitique des mondes arabes : https://bit.ly/3ithG4N

🎧
• CLM S2#22 - Sophie Bessis - Histoire et actualité de la Tunisie : https://bit.ly/2KuamJV

🎥
• Révoltes arabes, 10 ans après : https://bit.ly/2LM4rQX
• Coronavirus : Algérie, Maroc et Tunisie : https://bit.ly/3iskBL5

➡️ Disponible sur Spotify, Deezer, Youtube, l'app Podcast, I-Tunes, iris-france.org, Mediapart et mon blog.
C dans l'air
C dans l'air
France Télévisions
VACCINS, RECONFINEMENT : À QUI LE TOUR ? 25/02/21
VACCINS, RECONFINEMENT : À QUI LE TOUR ?  25/02/21 _Invités_ VINCENT MARÉCHAL Professeur de virologie - Sorbonne-Université CÉCILE THIBERT Journaliste au service sciences et médecine – « Le Figaro » PHILIPPE AMOUYEL – En direct de Lille Épidémiologiste et professeur de santé publique Université de Lille MYLÈNE OGLIASTRO – En direct de Montpellier Vice-présidente de la Société Française de Virologie La campagne vaccinale monte d’un cran. Ce jeudi, le vaccin d’AstraZeneca débarque dans les cabinets des médecins généralistes et dans les entreprises pour être injecté de façon prioritaire aux patients âgés de 50 à 64 ans lorsqu’ils ont des risques de développer une forme grave de la maladie. L'objectif, "ambitieux", comme le note le ministère, est de vacciner l'ensemble de cette catégorie de la population, soit environ deux millions de personnes, "dans la première quinzaine de mars". A la suite de quoi, la vaccination pourra être ouverte aux personnes de cette même tranche d'âge ne présentant pas de comorbidités. Mais des retards de livraisons et la mauvaise réputation du vaccin pourrait venir bousculer le calendrier prévu. En effet, des doutes persistent quant à la capacité de la firme britannico-suédoise d’honorer à temps la livraison des doses dues à l’Union européenne. Par ailleurs, ce "pilier majeur" de la stratégie vaccinale "en France, en Europe et dans le monde" selon les mots de Gabriel Attal, traîne néanmoins une image écornée. "Sous vaccin" à "l'efficacité moindre", effets secondaires plus notables… Le sérum fait l'objet de nombreuses réticences. Début février, le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a fait le tour des plateaux de télévisions pour expliquer qu’il "n'est pas un vaccin de seconde zone". De son côté, le ministère de la Santé rappelle que les effets secondaires constatés sont "minoritaires et bénins". Quand l'exécutif souligne que les premiers résultats établis par des chercheurs écossais tendent à prouver l'efficacité de ce vaccin sur la chute des hospitalisations au Royaume-Uni, y compris pour les populations âgées. Si cela se confirmait, et si la Haute Autorité donnait son aval, le vaccin AstraZeneca pourrait alors être proposé aux plus de 65 ans. Parallèlement, pour tenter de freiner la progression de l’épidémie, le gouvernement fait le choix d’un nouveau tour de vis localisé. Après le confinement du week-end décidé sur la côte des Alpes-Maritimes, l'agglomération de Dunkerque va connaître dès ce vendredi soir le même sort. L’objectif de cette nouvelle stratégie de l’exécutif : éviter à tout prix un nouveau confinement généralisé. Mais d'autres départements sont-ils sur la sellette ? La situation sanitaire se dégrade, avec désormais 31 000 nouveaux cas de Covid-19 comptabilisés en 24 heures, et elle est même jugée "très préoccupante" dans une dizaine de départements notamment en région parisienne, dans les Hauts-de-France, dans le Grand Est et en PACA. La liste précise, et peut-être avec elle, celle de nouvelles restrictions, est attendue pour ce soir 18 heures lors d’un nouveau point presse du Premier ministre. Mais avec la montée en puissance des variants et une vaccination moins rapide que la contagion, la troisième vague est au tournant, prévient l’Institut Pasteur. Le variant britannique qui ne cesse de progresser devrait représenter 56 % des cas au 1er mars, la quasi-totalité d’ici un mois. Le nombre de nouvelles hospitalisations pourrait alors frôler 4500 par jour, contre environ 3750 au pic de la première vague, et un peu plus de 2500 pour la deuxième. Pourquoi le vaccin AstraZeneca est-il moins plébiscité que les vaccins Pfizer ou Moderna ? Les doses de ce sérum vont-elles périmer dans les frigos, faute de trouver preneur ? Pourquoi les 65-74 ans ne sont-ils toujours pas éligibles à la vaccination anti-Covid ? Enfin alors que la situation épidémique "se dégrade", le gouvernement dit vouloir des mesures "fortes"... Quels départements pourraient être concernés ? Diffusion : du lundi au samedi à 17h45 Rediffusion : du lundi au vendredi vers 23h40 Format : 65 minutes Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine Productions : France Télévisions / Maximal Production Retrouvez C dans l'air sur France.tv              Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
1 hr 5 min
Code source
Code source
Le Parisien
Covid-19 : comment le vaccin français a pris un retard considérable
Le 16 juin 2020, Emmanuel Macron, en visite au laboratoire Sanofi, à Marcy-l’Etoile (Rhône), affiche sa volonté de voir la France mettre au point un vaccin anti-Covid. Il annonce débloquer 200 millions d’euros pour accélérer les recherches. Le groupe Sanofi, l’un des principaux producteurs de vaccins au monde, espère délivrer un milliard de doses en 2021. Mais le géant pharmaceutique prend du retard. En décembre, la dernière étape des essais cliniques de son candidat-vaccin révèle qu’il n’est pas assez efficace. Le vaccin Sanofi ne devrait pas être mis au point avant 2022. L’Institut Pasteur, autre laboratoire français, annonce le 25 janvier mettre un terme à son projet de vaccin, alors que les laboratoires américains Pfizer et Moderna ont déjà délivré des millions de doses dans le monde. Pour Code Source, Erwan Benezet, journaliste au service économie du Parisien, revient sur le retard de la France dans la course au vaccin contre le Covid-19. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Mona Delahais, Ambre Rosala et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 24, France 2, France Info, CNBC.  Code source est le podcast quotidien d'actualité du Parisien. Des histoires racontées par les journalistes de la rédaction ou par celles et ceux qui les ont vécues directement. Un rendez-vous porté par le présentateur Jules Lavie et la reporter Clawdia Prolongeau, à retrouver du lundi au vendredi à partir de 18 heures sur LeParisien.fr ou sur les principales plates-formes d'écoute.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
19 min
Le Précepteur
Le Précepteur
Charles Robin
LE STOÏCISME EN 10 CITATIONS
Héritier de la philosophie de Platon et des cyniques, le stoïcisme est une invitation au détachement émotionnel et à la maîtrise de soi. Pour les Stoïciens, l'univers est gouverné par la raison, et il nous appartient de comprendre l'ordre du monde pour ne plus en être affecté. Dans cette vidéo, nous allons nous pencher sur 10 citations qui résument la philosophie stoïcienne. En espérant qu'elles vous donnent l'envie de découvrir (ou de redécouvrir) cette fameuse école de pensée. "N'attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive, et tu seras heureux." Épictète "Dès l'aurore, dis-toi d'avance : je vais rencontrer un indiscret, un ingrat, un insolent, un fourbe, un envieux, un égoïste." Marc Aurèle "La raison veut décider ce qui est juste, la colère veut qu'on trouve juste ce qu'elle a décidé." Sénèque "Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu'ils portent sur les choses." Epictète "Considérez les occasions où votre chagrin et votre colère vous ont causé plus de souffrances que les faits eux-mêmes." Marc Aurèle "L'émeraude ne perd pas de sa valeur faute de louanges." Marc Aurèle "Quand tu auras désappris à espérer, je t'apprendrai à vouloir." Sénèque "Tout ce qui est possible à l'homme ne peut être au-dessus de tes forces." Marc Aurèle "Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l'être, et la sagesse de distinguer l'un de l'autre." Marc Aurèle "L'important n'est pas ce qu'on a fait de nous, mais ce qu'on fait de ce qu'on a fait de nous." Jean-paul Sartre
14 min
New Deal
New Deal
Slate.fr
Joe Biden parviendra-t-il à abolir la peine de mort aux États-Unis?
«Éliminer la peine de mort», c'est l'une des promesses de campagne du président des États-Unis, Joe Biden. Mais la complexité du système américain pourrait toutefois restreindre ses ambitions. Cette semaine dans New Deal, nous abordons un sujet sensible et controversé: la peine de mort. En 2019, Trump a mis fin au moratoire sur les exécutions fédérales en place depuis 2003. Fervent défenseur de la peine capitale, le 45e président restera dans l'histoire des États-Unis pour la série d'exécutions de treize condamnés marquant la fin de son mandat. Biden, quant à lui, a clairement exprimé son opposition à la peine capitale dans son programme, en phase avec son image de catholique compassionnel, et va remettre en place le moratoire sur les exécutions fédérales. Mais peut-il aller plus loin, jusqu'à abolir la peine de mort? Qu'en pense l'opinion publique? Et où en est le pays dans sa guerre contre le crime? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
17 min
More episodes
Search
Clear search
Close search
Google apps
Main menu